Review : Sam Smith – In The Lonely Hour

2013 ayant été l’année de John Newman, 2014 sera celle de Sam Smith, l’une des plus belles promesses que la soul britannique nous ait offerte ces dernières années.

samsmith

Propulsé l’an dernier par des featurings aux côtés de Disclosure ou Naughty Boy, Sam Smith prend enfin son envol au milieu de cette année 2014 en sortant son tout premier album. Un effort forcément attendu, d’autant que le jeune anglais, 22 ans et déjà sacré BBC Sound (en 2013), nous a offert quelques beaux extraits, entre le tube criard Money on my mind, et le beau et déchirant Stay with me. Issu d’une famille qui aurait grandement pu l’aider à mettre en place ses rêves (une mère bien payée à la City, une cousine qui s’appelle Lily Allen), Sam Smith est pourtant un self-made-man, un auteur-compositeur-interprète qui a coécrit tout son album et veut aujourd’hui briller, fièrement et seul, dans la lumière.

Porté par une voix incroyable – on parle même d’un Adele au masculin côté US – In The Lonely Hour est incontestablement un album agréable qui s’écoute facilement. S’oublie-t-il pourtant aussi vite ? S’il manque un peu de rythme, car se reposant trop souvent sur des mélodies simples et faiblardes (en espérant que la voix du chanteur face la différence), ce premier album répond à quelques promesses. Sam Smith sait être un garçon émouvant, comme sur Good Thing, morceau posé et lyrique, ou I’m not the only one et Not in that way, deux belles ballades lancinantes entouré notamment Leave your lover, dont les textes demeurent évidents et à l’image de cet opus (“Quitte ton amoureux, quitte-le pour moi”). Entrecoupé de titres que l’on retient instantanément (Money on my mind ouvre la galette) à l’instar de Stay with me ou Life Support, In The Lonely Hour charme sans esbroufe. Like I Can est entêtante, quand Lay me Down vient conclure d’un cri déchirant cet album, avec toujours en ligne de mire, l’imparable voix de Sam Smith, seule véritable attraction de cet album d’où ne ressortent véritablement que deux ou trois titres.

La version deluxe offrira tout de même aux amateurs, en guise de rattrapage, une version acoustique de Latch aux côtés du tube La La La, ainsi qu’une collaboration entre Smith et Zane Lowe pour l’électro Restart.

LA NOTE : 7 / 10

Concerts Sam Smith
 
Sam Smith à Paris - 30 avril 2018
No Comments

Post A Comment