Harry Styles – Harry Styles

Ça y est, l’album de l’enfant prodige est enfin là et on le décrypte pour vous !

Un peu plus d’un mois après la sortie de son premier single, Harry Styles nous présente son tout premier album éponyme en solo. 10 titres, du guitare-chant style ballade au vieux rock’n’roll tout droit sorti des 70s, le jeune homme nous dévoile toute l’étendue de son talent en 40 minutes.

L’opus démarre et se clôture de la même façon, avec des titres comme Meet Me in the Hallway et From the Dining Table, où guitares et voix s’accordent de façon à nous offrir de jolies ballades, toutes deux chargées en émotions. Le mythique Sign of the Times, est la piste la plus longue de l’album. Découpée en plusieurs parties, elle en est comparable à du Pink Floyd. Vient ensuite le deuxième single officiel de cet album, intitulé Carolina. On a pu la découvrir en live hier à l’occasion du Late Late Show avec James Corden, émission où Styles fait apparition chaque soir tout au long de cette semaine.

 

 

Le rythme ne cesse de changer tout au long de l’écoute. Il retombe avec des morceaux comme Two Ghosts, ayant des airs un peu country, voire blues, ou Sweet Creature, qui était la deuxième version studio dévoilée par le jeune homme. On retrouve une voix posée et maîtrisée avec une légère ligne de guitare, accompagnées de contre-voix et autres choeurs, complétant le tout, de même que dans Ever Since New York. On découvre un style plus blues-rock avec Woman dont la promo avait faire du bruit; un filtre a été crée sur Snapchat afin de découvrir un extrait du morceau en exclusivité.

L’un des morceaux les plus surprenants de cet opus, et au passage, l’une de nos favorites, serait Only Angel. Deux univers différents en moins de 5 minutes : durant la première minute, on a le droit à une interlude, presque religieuse, reprenant les accords de Sign of the Times au piano, ainsi qu’un choeur en fond. C’est en dépassant les 50 secondes que l’on découvre les premières notes d’Only Angel assez brutalement mais qui donne le ton à la chanson. C’est l’une des deux chansons les plus rocks de cet album. On y retrouve des sonorités dignes de Rolling Stones ou autre groupes des 70s qui sont de grandes inspirations du chanteur depuis toujours. En ce qui concerne Kiwi, elle se rapprocherait presque des 50s, voire 60s, presque comparable à du Elvis Presley, avec des riffs de guitares beaucoup plus lourds que ce qu’on a l’habitude d’entendre pour de la pop.

 

 

En résumé, il parle beaucoup d’amour, avec des paroles plus explicites et une liberté d’action plus que remarquée dans cet opus. Harry teste et se cherche musicalement, ce qui donne une parfaite diversité à l’intérieur du même album. Ayant toujours autant de talent, il est enfin mis en avant et est prêt à être convaincre les plus septiques et autres personnes ayant toujours quelques aprioris sur ce qu’un ex-membre de boyband est capable de faire.

Avec un album comme celui-là, on peut s’attendre à des versions lives de qualité, à découvrir lors de son passage à Paris en Octobre si vous avez la chance d’avoir eu vos places !

 

Tracklist

Meet Me in the Hallway

Sign of the Times

Carolina

Two Ghosts

Sweet Creature

Only Angel

Kiwi

Ever Since New York

Woman

From the Dinning Table

Nos morceaux favoris : Only Angel, Kiwi, Ever Since New York

 

NOTE : 9/10

Concerts Harry Styles
 
Harry Styles à Paris - 25 octobre 2017
 
Harry Styles à Paris - 13 mars 2018
 
Harry Styles à Merksem - 16 mars 2018
No Comments

Post A Comment