Little Barrie – Death Express

Le trio Little Barrie revient avec un cinquième album, déchargeant des riffs et un héritage blues qui nous transportent illico dans une ambiance de films des 70s, avec gangsters, courses-poursuites et coups de feu entre gangs. 

Cela fait plus de dix ans maintenant que Little Barrie a fait son apparition dans le paysage musical anglais, et leur retour, trois ans après Shadow, se fait avec notamment un changement majeur : Death Express n’a pas été enregistré en studio mais chez eux, lui donnant un son plus brut et plus DIY que pour leurs précédentes compositions. Le coup d’envoi à été donné lorsqu’on leur a demandé d’écrire le générique de Better Caul Saul, la série spin-off de Breaking Bad. Cette piste se retrouve d’ailleurs en clôture de Death Express, et pour ceux qui ont regardé la série, permet de savoir à quel son s’attendre ici.

Après une petite introduction à la guitare, les chansons commencent à s’enchaîner et montrent ce que Little Barrie sait faire très bien : du vieux rock aux fortes influences blues, des paroles déversées qui, sans nécessairement se vouloir moralisatrices parlent de la société actuelle et de ses torts. Ce n’est pourtant pas vraiment les paroles que l’on retiendra de cet album, mais bien les constructions rythmiques et mélodiques, plus ou moins poussées selon les chansons, et dont la guitare est toujours le centre d’attention.

Death Express est un album vraiment homogène, tout au long des 20 morceaux qui le composent. 20 morceaux, un double-album donc, Little Barrie ayant décidé de ne pas choisir parmi leurs compositions mais bien de tout y faire figurer, comme un pied de nez à l’industrie musicale très formatée chez beaucoup de labels. Quelques pistes instrumentales permettent à l’auditoire de souffler pendant cette heure d’écoute, tel The Dodge ou Bill$ House, tandis que d’autres morceaux prennent le relai avec un son saturé et énergique, comme Love or Love ou Ultra Violet Blues. You Won’t Stop Us va même directement chercher du côté du Misirlou de Dick Dale pour offrir un des meilleurs titres de l’album. Enfin, la chanson éponyme dénote du reste de Death Express avec son cocktail plus moderne et dansant, toujours aussi rock avec également un côté vraiment dansant.

Little Barrie s’offre donc avec Death Express un cinquième album complètement cohérent, parfois d’ailleurs un peu répétitif, qui permet au groupe de s’éclater à faire la musique qui leur plaît sans vraiment chercher un nouveau public mais en conservant une énergie et un renouveau dans la production qui permet tout de même aux fans de la première heure de rester curieux quant à ces nouveaux titres.

Tracklist :

Rejection 

I.5.C.A 

‘Copter 

Golden Age 

New Disease 

You Won’t Stop Us 

Count To Ten 

Love Or Love 

(Nothing Will) Eliminate 

The Dodge 

Bill$ House 

Molotov Cop 

Vulture Swarm 

Produkt 

Compressed Fun 

Ultra Violet Blues 

Sonic Lodge 

Death Express 

Shoulders Up Eyes Down 

Better Call Saul 

 

Nos morceaux favoris : You Won’t Stop Us, Ultra Violet Blues, Death Express

LA NOTE : 6/10

Concerts Little Barrie
 
Little Barrie à Paris - 17 octobre 2017
No Comments

Post A Comment