Arcane Roots aux Étoiles: violent, vibrant, vivant

Les prouesses studio d’Arcane Roots nous laissaient présager un live surpuissant; nous ne fûmes pas déçus. Récit d’un concert exceptionnel.

C’est sur une note complexe que s’ouvre cette soirée. Arcane Roots arrivent aux Étoiles à 19h30 suite à divers problèmes techniques et personnels, et prennent un temps fou à réaliser leur soundcheck, engrangeant 20 belles minutes de retard. Conscients et désolés de cette erreur, les 3 musiciens ne perdent pas une seconde, et une fois les 3 pouces en l’air récoltés, c’est en ne quittant pas la scène mais en éteignant les lumières et en coupant étouffant le fond musical que la formation s’apprête à faire déchaîner ses tornades sonores sur nous. À 21h20, nous sommes plus que prêts.

Surprise(?), c’est sur l’atmosphérique Before Me, titre d’ouverture de Melancholia Hymns, que démarre le concert. Tempéré, gonflé de superbes synthé en cascades, le titre vient apaiser le groupe et l’audience tandis que Andrew Groves déclare ses premiers vers avec une justesse immédiatement authentique. La montée en puissance n’en est que plus belle, et résonne très vite dans les Étoiles un son impeccablement maîtrisé. Mais plus le temps de rigoler; le trio enchaine avec Matter.

Si le titre ne déchaîne pas les passions de la foule, encore un peu amorphe, force est de constater que la maestria d’Arcane Roots est elle bien là. Ligne de basse sonore, batterie inarrêtable et riff de guitare épileptique, le titre émerge en une frappe sonore jubilatoire, prolongé par une outro inédite qui vient taper fort dans les décibels et dans la voix. La rescapée Sacred Shapes débarque alors, déclenchant les premiers mosh-pits de la soirée; pour notre plus grand bonheur.

Le public est chauffé; il est temps pour Arcane Roots de passer à une inattendue et touchante séquence d’excuses. Leur retard, leurs problèmes sur la journée… le groupe s’excuse platement, et nous promet de revenir début 2018 en très grande forme. Nous ne demandons évidemment pas notre reste; et la charge émotionnelle se dégageant de ce discours est vite amplifiée par une interprétation surpuissante de Leaving, titre phare à l’ultime section d’une intensité folle. Quelle claque.

Le single Off the Floor vient de nouveau déchaîner les foules, poussant même à un sing-along des plus tonitruants. Slow Dance débarque, proposant une mélodie à deux vitesses, lâchant un riff d’une violence inouïe en tiers de course, déchaînant un public qui n’attendait que ça. Pause en apesanteur avec Indigo, nouvel extrait de Melancholia Hymns qui nous envoûte, lâchant ses nappes de synthé avec délicatesse et précision. Mais chez Arcane Roots, le calme n’est jamais que passager.


Dédiant ce morceau à notre chauvine ville, le groupe balance Rouen, rescapé de leur premier EP Left Fire qui, après une ouverture tout en tempo diminué, vient ensuite exploser avec encore une fois un riff dont seul le trio a le secret. “What are you waiting for?” balance Andrew en s’envolant dans les aigus. Les mosh-pits répondent à cette interrogation, tandis que le groupe, lui, ne perd plus de temps.

Changement d’ambiance: Curtains, premier single du dernier album, est repris en chœur par la foule, qui se déchaîne durant l’apocalyptique conclusion du morceau. Le temps est venu d’offrir une mention spéciale au light show d’Arcane Roots, amené par les soins du groupe, et absolument renversant: multiples palettes de couleurs au rythme s’adaptant aux tempos des morceaux, il a de quoi faire rougir les plus grands groupes live; surtout dans lel cadre d’une salle aussi intimiste que les Étoiles.

Mais vient déjà l’heure de la conclusion. Prolongé durant son intro, If Nothing Breaks, Nothing Moves vient secouer la salle une ultime fois. “Give me the song and I swear that I’ll sing it, like never before”. Passant du lyrique au screamo le plus énervé, l’époustouflant titre vient se conclure sur un ultime cri de rage de Andrew, continuant bien après le silence complet des instruments. Ultimes remerciements et poignées de main; la formation en a fini pour ce soir. Après un set riche, ultra-texturé, proposant uppercuts comme effleurements avec une gentillesse constante, nul doute: Arcane Roots sont les nouvelles figures incontournables de la scène alternative UK.

Et dire qu’ils n’étaient même pas en pleine forme.

________________________________________________________________________________

Setlist Arcane Roots @ Les Etoiles (03/10/2017)

Before Me

Matter

Sacred Shapes

Leaving

Off the Floor

Slow Dance

Indigo

Rouen

Curtains

If Nothing Breaks, Nothing Moves

No Comments

Post A Comment