Pale Seas – Stargazing for Beginners

D’intimes instants étouffés à d’alternatives ondes rock, la formation Pale Seas joue cartes sur table avec son premier album. Écoute et critique.

Stargazing for Beginners; une leçon d’apprentissage quant à comment contempler les étoiles. Le titre du premier album de Pale Seas convoque immédiatement les notions de rêverie, d’échappatoire, de beauté éthérée, fugace. Malins, c’est exactement ce que proposeront les 4 membres tout au long de 10 titres impeccablement polis.

Une constante s’établit dès les premières mesures: la voix de Jacob Scott, d’emblée hypnotique, impeccable. Autour se déploient rythmes variant les tempos et guitares alternant entre réverbération et distorsion: Into the Night et My Own Mind se font ainsi les vitrines de ces compositions, assurant une entrée en matière délicate mais réussie. “Someday I’ll be someone that you never knew” clame le chanteur sur Someday; si les titres se révèlent parfois très upbeat, ils s’en dégage une mélancolie qui ne peut être évitée, avec une approche inévitablement très cathartique.

C’est d’ailleurs dans les moments les plus tempérés que les plus belles pépites surgissent: In a Past Life, tout en délicatesse, apporte le plus beau refrain de Stargazing for Beginners, résonnant directement avec le cœur. Parallèlement, Blood Return joue la carte de la ballade acoustique et Stargazing for Beginners celle de l’expérimentation en apesanteur. “Why’d you build your walls so high? Maybe you were lonely as a child” entend-on sur Heal Slow. Nul doute: des blessures ont besoin d’être guéries tandis qu’un riff de guitare nous traverse délicatement les tympans, évoquant les plus belles heures de Beach House.

Dans une évidente logique d’équilibre, Pale Seas balancent Bodies, à la contagieuse guitare acoustique et aux délicats chœurs, et Animal Tongue, titres un peu plus rythmés replaçant la formation sur la carte de l’indie pop/rock, simple mais efficace. La conclusion Evil Is Always One Step Behind se dévoile de façon surprenante sous la forme d’une expérimentation de 7 minutes, commençant délicatement, avant de s’enfermer dans de chargés motifs de répétition parfaitement amenés. Encore une fois: simple mais efficace.


Car c’est finalement ces deux adjectifs qui caractérisent ce premier album de Pale Seas; sympathique mais convenu, afin d’éviter toute répétition supplémentaire. Stargazing for Beginners est un bel ouvrage emprunt d’une certaine âme et poésie, mais ne prétendant pas renouveler ou innover quoi que ce soit, employant des recettes indies connues mais plaisantes. De là, nulle surprise, mais un instant agréable, suspendu le temps de 42 minutes. Vous ne serez pas sûrs d’y revenir, mais au sein de cette temporalité, de ce fragile moment, Pale Seas sauront panser vos automnales plaies; n’est-ce pas déjà une belle victoire pour une jeune formation?

________________________________________________________________________________

Tracklist:

Into the Night

My Own Mind

Someday

In a Past Life

Blood Return

Bodies

Stargazing for Beginners

Animal Tongue

Heal Slow

Evil Is Always One Step Behind

Nos morceaux favoris: Into the Night, My Own Mind, Someday, In a Past Life, Bodies, Heal Slow

 

La note: 7,5/10

No Comments

Post A Comment