Kodaline – I Wouldn’t Be (EP)

Deux ans après un deuxième album remarqué mais peu marquant, Kodaline revient avec I Wouldn’t Be, un concentré de quatre titres tous plus différents les uns que les autres… provoquant, malgré la volonté de l’éclectisme, un sentiment de redite. 

Il aura fallu près de deux ans pour que le quator Kodaline, remarqué depuis ses débuts pour ses mélodies délicates et emprunt d’une rare émotion, se remette sur le devant de la scène indé. Sans lâcher la tradition, le groupe promet un retour sous forme d’étapes : l’EP en guise d’ouverture vers une nouvelle aire. Comment la décrire ? Avec I Wouldn’t Be, l’oeuvre de la formation semble prendre un nouveau départ. Seulement voilà, si Kodaline fait un grand saut vers l’inconnu, il n’a pas su retomber sur ses pattes comme prévu. À l’écoute de cet quartier de morceaux, les inspirations demeurent saillantes : de Bon Iver à The 1975, ce ne sont pas les retrouvailles les plus révolutionnaires.

Loin de là l’idée de vouloir totalement remettre en question le parti pris de ce nouvel EP. Globalement bien produit, remuant par moment, il dérive pourtant vers une métamorphose sans fin, déroutante et lassante. Le premier titre, éponyme, est heureusement le plus audacieux. Principalement composé de jolis choeurs, le morceau se clot par l’arrivée d’une cornemuse. À peine le temps d’apprécier, le morceau se termine. Décidément très picturale, la recette vire au mélo avec Ready To Change. Soudainement, les arrangements se dévoilent plus convenus et pour tout avouer, le refrain se révèle extrêmement décevant et dénué de tout effort. Le popesque The Riddle mérite une mention spéciale, puisqu’il tente, malgré tout, de renouveler la donne avec ingéniosité, en s’émancipant d’arrangements électroniques agréables. Blood And Bones, ballade convenable, fait de l’oeil aux très chers débuts. Une remontée dans le temps qui pourtant va à l’encontre du principe même de l’EP.
Voilà qu’il est difficile de savoir qu’elle sera la ligne directrice des prochaines productions de Kodaline, tant les idées éparpillées par I Wouldn’t Be forment un “schéma” musical plus qu’un moment bien défini, bien tracé. Toutefois, le retour du groupe est appréciable dans la durée, puisqu’ils prévoit, naturellement, de remettre les couverts prochainement (on l’espère) avec un disque. Peut-être moins “dense” dans ses ambitions mais plus cohérent.


Tracklisting

I Wouldn’t Be

Ready To Change

The Riddle

Blood And Bones

 

No Comments

Post A Comment