Don Broco : De retour avec un nouveau clip

Sixième single pour le groupe anglais, extrait de leur album Technology qui sort le mois prochain et un clip toujours aussi bizarre et gore.

Honnêtement, 6, ça commence à faire beaucoup et on aimerait bien que Don Broco s’arrêtent ici pour les singles afin d’avoir encore quelques titres à découvrir le jour de la sortie de l’album… Come Out To LA reste néanmoins une énième surprise concernant le changement de style certain du groupe. On y retrouve des riffs assez lourds niveau guitare, comme on a pu déjà en entendre dans Pretty. La vraie surprise, qui correspond à toute l’histoire du clip, c’est un Matt Donnelly (batteur) sur le devant de la scène, ce qui est loin de nous déplaire. Matt fait déjà la plupart des back vocals d’habitude mais l’entendre sur plus de la moitié de la chanson et en solo est réellement une occasion d’apprécier son timbre de voix à sa juste valeur. Niveau paroles, rien de très poétique ni recherché, les quatre garçons parlent de commencer percer à Los Angeles et toute la légende autour du fait d’avoir « des amis sur place ».

Après toute la polémique autour de leur chanteur, Don Broco ont su tiré profit du statut de Rob Damiani en l’évinçant du groupe le temps d’une vidéo, pour le bonheur des trois autres membres. Le scénario est encore une fois, plus que recherché et bien trouvé. Tout a un sens quand on connaît bien le groupe et est en relation avec la chanson en elle-même. De plus, on retrouve encore et toujours des liens avec les autres clips : le cowboy d’Everybody est présent, on a le début de Stay Ignorant en début de vidéo et on peut interpréter les actions de Rob, reconstitué pour l’occasion en espèce de Terminator 2.0, comme un acharnement sur Tom (bassiste) qui a déjà été victimisé pour Pretty.

En résumé, c’est du Don Broco, c’est du grand n’importe quoi mais leurs fans savent à quoi s’attendre et ne sont même plus surpris à force. On se demande juste dans quel délire ils s’embarqueront la prochaine fois.

Concerts Don Broco
 
Don Broco à Paris - 22 mai 2018
No Comments

Post A Comment