Otherkin retourne la Mécanique Ondulatoire

Pour leur premier concert à Paris, le quatuor irlandais a offert un set énergique d’une heure. Malheureusement pas aidés par un son très fort et trop approximatif, Otherkin n’a pas pu montré toutes ses qualités musicales.

Enfin, les voilà à Paris. Après 6 semaines de tournée à travers toute l’Europe, Otherkin est en concert à Paris ce 2 décembre avant d’enchaîner avec une tournée en Grande Bretagne. A 21h, Electric Retro Spectrum, première partie du soir entre sur scène. Et les problèmes de son sont déjà présents et ne se régleront jamais dans la soirée. Dommage puisque le trio français se donne à fond et offre un joli set.

On avait pu parler de ce concert avec Luke Reilly, leader d’Otherkin, lors de notre interview (disponible ici) et il nous avait promis d’offrir un superbe concert à Paris, on attend donc impatiemment le début du show. La fosse est à moitié remplie mais les premiers rangs sont bouillants, 2 spectateurs nous expliquent avoir fait le trajet depuis la Bretagne pour ce concert. Ceci dit, on comprend cet engouement à l’écoute de leur premier album, OK, que le groupe vient présenter ce soir.

Le groupe finit son soundcheck et enchaîne directement sur le début du set avec Bad Advice. Malheureusement, on entend à peine la voix de Luke Reilly et on parvient à peine à reconnaître les morceaux tant le son est fort et mal réglé… Cela n’empêche pas les premiers rangs de se déchaîner et de pogoter. L’ambiance est joviale et le groupe communique beaucoup avec son public, la proximité physique entre le quatuor et le public est frappante. Otherkin est un groupe de live. Que ce soit musicalement ou dans l’énergie, Otherkin est difficile à battre. Ce soir, on ne pourra que juger l’énergie, faute d’un son digne de ce nom, mais les autres performances d’Otherkin (aux Eurockéennes en 2016 par exemple) nous ont prouvé qu’ils étaient impressionnants musicalement.

Ay Ay,  Feel It et Yeah I Know sont reprises en coeur par le public au milieu des bières volantes et des slams. Le groupe est visiblement heureux et s’amuse. Les riffs, ultra efficaces en studio le sont tout autant en live. Dur de rester insensible à une telle vague. Car Otherkin fait clairement ses preuves depuis quelques mois et devrait très vite monter d’un cran en terme de notoriété.

Le set se termine comme l’album avec So So, morceau puissant, dont l’outro clôt la performance de manière remarquable. Otherkin livre un concert génial mais décevant. En effet, tout le monde est frustré. Ceux qui connaissent sortent heureux mais déçu par un son horrible et ceux qui sont venus découvrir le groupe n’ont pas été gâté tant le son empêchait d’évaluer quoi que ce soit en terme de musique. On repart donc heureux d’avoir vécu ce moment mais vraiment déçu par le son, gros, énorme point noir de la soirée. On attend donc vite la prochaine possibilité de voir Otherkin sur scène. Car si le rock à guitare disparaît d’après Kasabian, Otherkin nous a prouvé le contraire!

 

No Comments

Post A Comment