Live Report : The Computers

 

 

La huitième édition du festival les Nuits de l’Alligator qui se tient du 5 au 26 Février laissait entendre une soirée prometteuse à l’Autre Canal de Nancy avec The Heavy en tête d’affiche. C’est avec grand regret que l’on a appris le jour même l’annulation de leur venue avec pour cause un problème de santé de leur guitariste. Cependant, la soirée maintenu nous sommes allés à la découverte de The Skins, groupe originaire de Brooklyn et qui a su apporter un vent de fraîcheur tout en jeunesse sur l’Autre Canal avant de laisser place à The Computers qui a enflammer la salle.

 

P1100068

 

The Computers : le rock dans tous ses états.

  The Computers, groupe aux allures de dandys avec leurs costumes, chemises et cravates originaire de l’Exeter nous confirme bel et bien que c’est outre Atlantique que les choses se passent.
A peine en scène le chanteur Al Kershaw fait preuve de d’humour en se présentant au public comme étant The Heavy. Il n’en faudra pas plus pour que la musique ne survienne dans un élan de rock’n’roll incontrôlable et dévastateur nous ramenant aux années 60 en un rien de temps tout en maintenant un pied dans notre époque. The Computers c’est tout d’abord du rock comme l’aurait fait Jerry Lee Lewis  pour ce qui est des début mais avec un côté punk plus que prononcé sur l’album “This Is The Computers” donnant toute la fraîcheur au groupe. En effet, si certains morceaux nous renvoient au passé, la plupart nous transporte dans un univers bien particulier nous amenant à un rock alternatif bien trempé. On y voit d’ailleurs une large influence des clash.
Prenez tout de même garde au chanteur qui ne tient pas en place et va de part en part de la scène emportant avec lui le pied de son micro qui ne fera d’ailleurs pas un set entier. L’attitude scénique elle aussi prend aux tripes et vous renvoie de plein fouet la chaleur humaine de ces garçons. Toujours avec humour, le très charismatique Al Kershaw annonce une reprise gardant le suspens concernant le nom du groupe en question avant d’annoncer qu’il ne s’agirait autre qu’une reprise de The Computers. Ce dernier n’hésite pas une seule seconde à descendre dans le public, entraînant toutes personnes à sa portée dans un rock’n’roll endiablés, formant des couples pour danser sur son passage. S’en vient alors « Music Is Dead », présent sur leur nouvel album “This Is The Computers” sorti en 2011. Là encore, Al Kershaw traverse le public créant un espace vide sur son passage. La musique s’estompe. Lorsqu’elle reprendra, il faudra danser annonce-t-il posté près des ingénieurs du son. Le public quant à lui saura parfaitement répondre à sa demande montrant au groupe tout son engouement pour la soirée.
En rappel guise de premier rappel The Computers nous offre un slow, laissant redescendre l’ambiance avant de repartir joyeusement avec une reprise originale de « Train In Vain » des Clash puisque cette dernière inclue des paroles du célèbre « Stand by Me » de Ben E. King, chose que peu on du remarquer mais qui nous a fait sourire.

 

Qu’ils se rassurent, The Computers a su conquérir le cœur des quelques français venus se laisser charmer par leur rock. Seront-ils l’une des révélations 2013?

P1100091

P1100043

P1100133

P1100083

Retrouvez The Computers cette semaine en France pour leurs dernières dates :

13 Février : Besançon,La Rodia

15 Février : Lyon, Epicerie Moderne

16 Février : Nimes, Paloma

[youtube width=”600″ height=”365″ video_id=http://youtu.be/ZYooZ6vjkzU””]

No Comments

Post A Comment