Mark Owen – The Art of Doing Nothing

Mark Owen, membre des Take That nous offre un quatrième album solo, The Art of Doing Nothing, sorti le 10 Juin dernier.

The_Art_of_Doing_Nothing_album_coverDes Take That nous retenons souvent le nom de Robbie Williams. Pourtant chacun des cinq membres porte avec lui un carrière solo !  Aujourd’hui nous nous intéressons à Mark Owen qui a sorti son quatrième album studio The Art of Doing Nothing le 10 Juin dernier.

Malgré le retour de Take That, Mark Owen n’oublie pas ses projets personnels, il nous le prouve avec ce dernier opus. Le précédent How The Mighty Fall était sorti en 2005, et depuis le chanteur c’était consacré à la carrière du groupe. The Art of Doing Nothing a été produit par Charlie Russell et Bradley Spence, et un producteur additionnel Starsmith (Cheryl Cole) pour deux titres “Us and Ours” et “S.A.D”. L’album qui comporte 13 titres a été précédé par la sortie du single Stars” le 3 Mai se trouvant en troisième position dans la tracklist et offrant un rythme  entrainant appuyé par la batterie et un air entêtant. C’est un album assez spécial puisque les autres membres de Take That ont épaulé et soutenu leur camarade durant toute la confection et l’écriture de cet opus qui a débuté  au début de l’année 2012 car le chanteur voulait un projet regroupant différents genres sur un même support. Pour ceci l’homme a investi dans du matériel HomeStudio qu’il a installé dans son abri de jardin surnommé “Le Clapier”. L’album a ensuite été mixé à New York au Electric Lady Studios par Michael Brauer, Charlie Russell, Ben Mark et Jamie Norton.  On retrouve deux featuring sur celui-ci, avec Jake Emlyn sur “Heaven’s Falling” qui apporte un coté rap à la chanson et Ren Harvieu sur “S.A.D” offrant un duo doux et plein de fraicheur.

On peut dire que Mark a réussi son pari puisque l’écoute de l’album nous montre plusieurs parties marquées par les différents genres qu’il a voulu inclure dans son projet.
Une ouverture plutôt lente et mélancolique qui par dans une rythmique soutenue accompagnée de synthétiseurs, de choeurs en écho, quelque chose dans la voix et l’ensemble faisant penser à Phil Collins et son album Testify. Ensuite l’électro prend place dès le second morceau “The One” invitant à passer sur le dancefloor d’une boîte de nuit. La suite devient très pop notament avec “Animals”  et “Us And Ours” avec des choeurs, des canons, un peu d’électro, une boîte à rythme. Plus tard nous repassons à la mélancolie façon “Phil Collins” avec les chansons “Raven” et “End Of Everything”.
“Ghost”
offre une mélodie au piano soutenue par les grosses caisses de batterie et un peu de violon, c’est une chanson forte où la guitare n’est pas présente. Un petit coté Coldplay s’en suit avec “Morning Belle”. L’album se termine sur un triste morceau “The Lamb” où le chanteur est accompagné de quelques sifflements en plus d’une guitare acoustique, une batterie clair et quelques riffs sur électrique.

Ce quatrième opus est donc un plaisir pour les oreilles passant de l’un à l’autre genre évitant ainsi une lassitude. Les fans seront surpris mais agréablement !

A ce jour, aucune date n’est prévue pour une possible tournée autant pour Mark Owen, que pour le groupe Take That, donc restez connecter avec nous pour en savoir plus dès qu’il y a du nouveau !

No Comments

Post A Comment