Franz Ferdinand – Right Thoughts, Right Words, Right Action

Franz Ferdinand opère son retour avec un nouvel album, Right Thoughts, Right Words, Right Action à paraître lundi prochain.

 

franzferdinand

 

La trajectoire de Franz Ferdinand a de quoi laisser pantois : d’abord adulés par toute la hype, montés en épingle par le couturier Karl Lagerfeld jusqu’à atteindre le rang de groupe favori, s’acoquinant avec Hedi Slimane dont les Ecossais ont inlassablement adopté l’uniforme jean slim- chemise blanche- cravate fine, menés par un Alex Kapranos ayant la classe de Bryan Ferry et la prose piquante de Jarvis Cocker,  le tout légitimé par une musique percutante,véritable bande-son du début des années 2000.

 

Et puis patatras : Tonight sorti en 2009 avait, au bas mot, déçu et fait voler en éclats la baraka des 4 garçons de Glasgow. Raillés, brocardés, oubliés: la critique ne fut pas tendre. L’assassinat de Franz Ferdinand avait fatalement archi douché le groupe, ce qui avait bien failli le mener à la rupture, de l’aveu même de Kapranos.

 

Mais en musique comme en amour, on a vu souvent rejaillir le feu: mettant de côté les tensions existantes, Kapranos, McCarthy, Thomson et Hardy se sont donc remis au travail ensemble. Et il leur aura fallu 4 ans pour revenir avec Right Thoughts, Right Words, Right Action. Les pensées, les mots et l’action adéquats: oubliés les falbalas d’autrefois, le groupe catapulte un album au cordeau. 35 minutes pour 10 titres sans bavure. Écrit et composé pendant leur dernière tournée puis enregistré à Londres, Stockholm et Glasgow, ce Right Thoughts, Right Words, Right Action reprend la formule éprouvée du groupe, faite d’une rythmique sautillante et de guitares groovy.

 

L’album s’ouvre sur le titre “Right Action”, boulet de canon aux guitares et synthés nerveux, dans la même veine que les titres qui ont fait le succès du groupe sur les deux premiers albums. Sage décision que ce retour aux sources que l’on retrouve également sur les titres “Bullet” ou “Treason! Animals”: les titres s’enchaînent avec des riffs saccadés, soutenant les paroles impertinentes de Kaparanos. L’éffrontée “Brief Encounters” en est l’exemple: le leader de Franz Ferdinand chante de manière acerbe les joies de l’amour multiple. Et l’humour du groupe dans tout ça? Il est présent également dans “Love Illumination”, dont la formation a présenté le clip sous psychotropes il y a peu.

Si l’on se délecte de retrouver la plume caustique de Kapranos, on peut regretter la linéarité de l’album: certes les titres sont tous assez égaux, c’est bien là l’ennui: il semble manquer à cet album la force de titres comme “Take Me Out” ou “The Dark Of The Matinée”. Reste que l’énergie du groupe sur scène ne se dément pas: à vérifier ce vendredi au Parc du Domaine National de St Cloud, pour le coup d’envoi de l’édition 2013 de Rock en Seine. P.S : courez faire dédicacer vos albums à la Fnac Passage du Havre le lundi 26 à 17h.

 

No Comments

Post A Comment