Review : Paolo Nutini – Caustic Love

Paolo Nutini nous revient enfin avec son troisième album intitulé  Caustic Love. Et si ce troisième essai est bien trop souvent un échec pour de nombreux artistes, il semblerait pourtant que le bel écossais ait réussi à échapper à cette malédiction. 46112_54_news_hub_39935_656x500

Ainsi, pour ce nouvel opus, Paolo Nutini a décidé de prendre son temps puisque cela fait bien cinq ans que « Sunny Side Up » est sorti. Cinq années durant lesquelles le chanteur a mûri et, durant lesquelles il n’a peut-être pas cherché à se réinventer, puisque ses influences r’n’b sont toujours aussi présentes, mais plutôt à s’affirmer. Car malgré des disques qui se vendent très bien, surtout outre-Manche, Paolo Nutini a parfois du mal à se dissocier des autres soit-disant belles gueules de la musique, parfois un peu trop pop, comme James Blunt, par exemple. Mais si ce dernier répond aux critiques avec une bonne dose d’humour, Nutini a décidé de les faire taire en interprétant des titres à la hauteur de sa voix qui est véritablement sa marque de fabrique.

Comme beaucoup de jeunes et moins jeunes de notre époque, Nutini s’inquiète du futur de notre planète et encourage les auditeurs, à travers « Iron Sky » à relever leurs manches et à se battre pour leur liberté. Ce titre est à la fois très fort au niveau de la voix puisque Nutini, de son timbre presque cassé, semble véritablement nous supplier de réagir ,qu’au niveau des paroles, puisqu’il reprend même le monologue final de Charlie Chaplin dans « Le Dictateur », qui nous rappelle que « Vous, le peuple, avez le pouvoir de rendre la vie belle et libre ».

Mais après quelques revendications presque politiques, Paolo Nutini revient vite à son domaine de prédilection : les femmes. Il chante donc son amour pour elles à travers plusieurs titres de l’album comme l’excellent « Scream (Funk My Life Up)» ou le délicat et très influencé soul « Diana ». Mais « Fashion », qui était pourtant prometteur puisque le beau est accompagné pour l’occasion par la belle Janelle Monáe, se veut peut-être un peu trop compliqué et s’éternise. On lui préféra ainsi largement ce duo improbable avec Bettye LaVette, rendu possible grâce à un sample de la diva de la soul sur « Let Me Down Easy ». Les interludes quant à eux semblent vouloir nous entraîner avec eux sur la route de la suite de l’album mais ont parfois l’effet inverse et le coupent donc dans son rythme.

Petit coup de cœur pour « Cherry Blossom » et ses accents tellement américains qu’elle aurait presque pu être écrite avec l’aide des célèbres frères Followill. Mais c’est grâce à des morceaux plus simples, qui permettent à sa voix de réellement briller, que Paolo Nutini arrive naturellement à nous charmer. Un des plus beaux exemples de cela est “Better Man”, un titre acoustique et nostalgique dans lequel il espère devenir quelqu’un de meilleur, qui saura s’occuper comme il se doit de la femme qu’il aime tant. La météo fait peut-être grise mine mais cette chanson sent déjà bon les soirées d’été, autour d’un feu de bois, sur la plage.

En bref, dans ce nouvel album, Paolo Nutini a souhaité une nouvelle fois mêler ses différentes influences . Et si c’est cela même qui a pu lui être reproché auparavant, c’est justement ce qui fait aujourd’hui la richesse de cet album, puisqu’il arrive parfaitement à les maitriser.

Tracklist :

Scream (Funk My Life Up)

Let Me Down

Easy Bus

Talk (interlude)

One Day

Numpty Superfly (interlude)

Better Man

Iron Sky

Diana Fashion (ft Janelle Monáe)

Looking for Something

Cherry Blossom

Someone Like You

No Comments

Post A Comment