Review : Syd Arthur – Sound Mirror

Le groupe de rock psychédélique, Syd Arthur, revient aujourd’hui avec un deuxième album intitulé Sound Mirror. Et si leur premier opus était très, voire trop, influencé sixties, on ne peut que se demander si ce deuxième essai leur a permis d’imposer leur propre son. sydarthur On and On, le premier album de Syd Arthur, n’était même pas encore sorti que le magazine britannique Mojo qualifiait déjà les membres du groupe de nouveaux petits prodiges de l’école de Canterbury, les comparant alors à Caravan. Celui-ci était loin de se tromper puisque durant la même année, en 2012, Syd Arthur a enchaîné les concerts, faisant d’ailleurs la première partie d’artistes tels que Paul Weller, qui est lui-même tombé sous leur charme. Les critiques, elles-aussi, étaient très favorables, à cela près : leur son était trop ancré dans le passé. Et en prenant le disque en mains, on ne peut que se faire la même réflexion.

En effet, de la police d’écriture à la photo de couverture de l’album, tout nous replonge dans les années où le rock psyché était roi. Et si le titre Sound Mirror vous intrigue, sachez qu’il s’agit du nom donné à un type de construction en béton qui a vu le jour durant la deuxième Guerre Mondiale sur les côtes britanniques. Les radars n’existant pas encore, celles-ci devaient permettre à l’armée d’entendre le son des moteurs des appareils ennemis afin de les localiser. Le projet va finalement être abandonné, mais de nombreux “miroirs acoustiques” sont toujours debout.

C’est d’ailleurs une sorte de multitude de murs sonores que nous propose Syd Arthur sur cet album. En effet, chaque morceau semble s’emparer de tout l’espace sonore qui lui est offert, afin de nous emporter avec lui et de nous raconter une histoire. C’est en tout cas ce que réussit à merveille Garden of Time, le titre pop et psychédélique qui ouvre cet album. Il charme ainsi nos oreilles et nous invite à découvrir la suite de l’album et, quelques jours plus tard, on réalise soudain qu’on est toujours en train de fredonner son refrain.

Et l’on ne regrette pas d’avoir accepté sa proposition en découvrant les premières notes de piano envoûtantes d’Hometown Blues, auxquelles se mêle à la perfection la voix de Liam Maguill. Petite déception en ce qui concerne Autograph et All and Everything, puisque les deux titres traînent tous les deux un peu en longueur et leur refrain, bien qu’entêtants, finissent malheureusement très vite par nous lasser. Mais grâce à des titres comme What’s Your Secret, beaucoup plus atmosphérique, ou encore l’acoustique Backwardstepping, Syd Arthur capturent à nouveau très vite notre attention.

De même avec l’enchaînement Chariot et Singularity, dans lesquels la voix est mise au second plan, laissant les instruments, et en particulier les guitares, s’exprimer librement dans un solo presque trop court pour le premier, et dans un titre instrumental pour le second. Sound Mirror prend fin presque trop rapidement avec Sink Hole, un morceau de 2:38 qui nous laisse un peu sur notre faim. Car, pour parler chiffres, chaque chanson du groupe ne dépasse que rarement les trois minutes. Et si cela est un exploit que peu d’artistes du même horizon musical que Syd Arthur arrivent à réaliser, préférant souvent des mélodies à rallonge dans lesquelles les auditeurs finissent par se perdre totalement, on regrette parfois que certains morceaux n’évoluent pas pendant quelques minutes de plus.

En bref, si Syd Arthur ont sans aucun doute mûrit entre Sound Mirror et On and On, le groupe semble encore parfois à la recherche de son identité sonore. Cela étant dit, ce deuxième album laisse présager de très bonnes choses et nous donne envie de découvrir les britanniques sur scène puisque, comme le groupe le dit lui-même, en live ils ré-explorent leurs morceaux et improvisent afin de les transformer et de leur permettre de constamment évoluer avec eux. 

Tracklist :

Garden of Time

Hometown Blues

Autograph

All & Everything

What’s your secret

Forevermore

Backwardstepping

Chariot

Singularity

Sinkhole

No Comments

Post A Comment