Review : Kodaline – Coming Up For Air

Le successeur d’In A Perfect World était attendu. Et comment satisfaire les attentes placées en Kodaline ? En faisant du Kodaline évidemment.

 

kodaline coming up for air

 

Propulsés par leur premier album qui a connu un énorme succès, les irlandais de Kodaline ont ensuite sorti un EP nommé One Day qui nous avait un peu déçu. Mais il se pourrait bien que Coming Up For Air connaisse le même succès que son prédécesseur et c’est tout le mal qu’on lui souhaite.

Avec un départ tonitruant grâce à Honest, Kodaline nous emporte dans un univers encore plus pop-rock que d’habitude avec des faux-airs de The Script et Snow Patrol sur le refrain et de Coldplay sur le pont acoustique final. Ce single en puissance est incontestablement un des titres forts de l’album. Puis on retrouve l’émouvante The One qui a été écrite pour un couple d’amis qui entretiennent « une relation incroyable » et a été dévoilée quelques jours avant la sortie de l’album.

 

 

Tout au long de l’album, ils proposent des titres déjà entendus, une pop émotive, et ne prennent aucun risque. Alors évidemment, ça marchera. Évidemment qu’en faisant la même musique que celle du premier opus, la recette fonctionnera mais la nouveauté n’est pas au rendez-vous et c’est un des gros points négatifs de l’album.

Comme la plupart du temps, Kodaline puisent les thèmes universels pour leurs paroles mais fournissent toujours une mélodie douce et forte qui fait mouche. Et si vous prenez une base guitare-voix, une basse discrète et vous ajoutez un tempo linéaire fait d’une subtile batterie, vous obtiendrez alors du pur Kodaline. Mais çà et là, on peut remarquer quelques notes touchantes de piano voire même d’instruments à cordes tel que le violon. Le tout est magnifiquement sublimé par les vocalises de Stephen Garrigan et on viendrait presque à en oublier que c’est du déjà-vu car on se laisse emporter dans ces compositions émouvantes. Tel est le cas d’Autopilot, introduit doucement par des petits “Ouh ouh” avant de dévoiler un doux couplet pathétique et un refrain qui casse pas trois pattes à un canard.

 

 

Il faudra attendre Human Again pour voir un rock saturé pointer le bout de son nez. Là, enfin, le groupe surprend un peu plus. Des saturations sombres, un Stephen Garrigan sérieux mais pas dans le mélo, et voilà un bon titre. Puis les titres Coming Alive, Lost ou Play The Game viennent convaincre et clairement relever le niveau de l’album et donnent quelques réelles émotions. Mention spéciale pour Play The Game qui est sûrement l’un des titres phares de l’album et la puissante Lost.

 

 

Les refrains fédérateurs ainsi que les couplets touchants et ciselés pour donner des morceaux structurés de la même façon avaient majoritairement fait le succès d’In A Perfect World. Et ça, les Kodaline l’ont bien compris et ne se sont pas préoccupés de donner quelque chose de bien différent, hormis le single Honest. Ils livrent un album pop et de temps en temps rock mais qui donne quand même quelques belles émotions, heureusement. Mais il manque ce petit quelque chose au groupe pour qu’il se détache du lot. Au final, Coming Up For Air est un album bon et qui plaira mais qui ne ressort pas plus que ça du paysage musical et ne donne pas une énorme claque.

 

Tracklist :

1. Honest
2. The One
3. Autopilot
4. Human Again
5. Unclear
6. Coming Alive
7. Lost
8. Ready
9. Better
10. Everything Works Out In The End
11. Play The Game
12. Love Will Set You Free

 

Note : 6.5/10

 

No Comments

Post A Comment