Review : To Kill A King – To Kill A King

To Kill A King sont de retour avec un deuxième album poétique qui prouve qu’ils ont le potentiel pour être parmi les grands noms du folk-rock britannique actuel.

 

to kill a king

 

Le groupe de Leeds, désormais sur Londres, est de retour avec un deuxième album éponyme. Composé de Ralph Pelleymounter (chant, guitare), Peter Hakola (basse), Ben Jackson (claviers), Grant McNeill (guitare) et Josh Taffel (batterie), le quintet sort aujourd’hui son deuxième album, successeur de Cannibals With Cutlery, sorti en 2013. Et avec un EP (Pursued By A Bear) entre temps, les voilà donc repartis dans le bain des albums avec To Kill A King.

 

 

Avec Compare Scars, le titre d’ouverture instantanément accrocheur, To Kill A King nous offrent un début prometteur sublimé par un effort consacré à la guitare rythmique. Puis vient la belle Love Is Not Control et ses subtiles notes de guitare sur les couplets tandis que son refrain dynamique prêt à faire lever les mains dans les concerts vient accélerer la chanson. S’en suit la puissante Oh My Love qui n’est pas sans rappeler le groupe belge Balthazar sur certains passages.

La magnifique voix du passionné Ralph Pelleymounter étant un des éléments-clés du groupe, on se délecte de la ballade Musicians like Gamblers like Drunks like Me qui permet de montrer tout son talent. Il possède une voix similaire à celle de Dan Reynolds, profonde et tendre, susceptible d’en faire craquer plus d’un(e).

 

 

Les onze titres s’enchaînent et défilent rapidement sans pour autant perdre en qualité. Entre morceaux rapides (School Yard Rumour, Grace At A Party, Good Times – A Rake’s Progress) et titres mélancoliques et plus lents (Musicians like Gamblers like Drunks like Me, Today), To Kill A King nous offrent un album au son folk-rock électrique dans une atmosphère sombre. Oui, cet album est un poème comportant même des jolies métaphores comme dans The Chancer avec “Life is endless drum” (“La vie est un tambour sans fin”) bien que le titre soit d’un ennui total, qu’on se le dise. Heureusement, Today vient clôre l’opus sur une douce et courte note positive.

Et n’oubliez pas, ils seront en concert à Paris, au Nouveau Casino, le 23 mars prochain avec Dancing Years en première partie.

 

 Tracklist :

1- Compare Scars
2- Love Is Not Control
3- Oh My Love
4- Friends
5- The Chancer
6- School Yard Rumours
7- Good Times – A Rake’s Progress
8- Musicians like Gamblers like Drunks like Me
9- Grace At A Party
10- World Of Joy (A List Of Things To Do)
11- Today

Coups de coeur : Compare Scars – Oh My Love – School Yard Rumours

 

NOTE : 9/10

No Comments

Post A Comment