Interview – Marina & The Diamonds : “Froot est un album différent”

Nous avons rencontré la pétillante Marina Diamandis, tête pensante de Marina & The Diamonds, pour la promotion de son 3e opus, Froot.

 

Ca commençait à faire longtemps ! Alors comment vas tu ? Parce que depuis Electra Heart, bien des choses ont changé…

Effectivement, pas mal de choses… Ca va on ne peut mieux à vrai dire. Oui c’est vrai que beaucoup de choses ont changé depuis Electra Heart, au moins dans le champ des possibles. Avec Froot, c’est une musique différente, un album quelque peu divergent.

 

Parlons-en ! Il s’appelle Froot, ça sonne pop mais ça ne l’est pas tant que cela. Pourquoi avoir choisi ce titre ?

J’ai écrit cette chanson Froot, parce que j’avais envie d’écrire sur des sentiments forts et des choses radicalement différentes. J’ai attendu et attendu avant cela, et j’ai beaucoup écrit, mis sur papiers des pensées que j’avais en tant qu’artiste. En fait, et ce pour la première fois de ma carrière, j’ai réalisé quelle était mon identité avec cet album. Lorsque j’ai fini le morceau, je me suis dit qu’on devrait appeler l’album comme cela, parce qu’il y a quelque chose de très positif dans ce qui est raconté, la manière dont on l’a imaginé fait de ce titre un morceau enjoué. Je suppose que Froot résume pas mal mon identité, tout en ayant un côté DIY.

 

Cet album est très romantique, il parle de dilemmes, de rupture, de questionnements… Est-ce que ce sont des thèmes auxquels tu as dû faire face dans ton passé ? Parce que l’album semble très réaliste et personnel.

Oui, pour sûr. Tout ce qui est écrit dans cet album est basé sur des choses que j’ai vécues dans ma propre vie. De toute façon, je ne peux pas écrire d’une autre façon que de me baser sur du concret. Et malheureusement, ce qui s’y passe est quelque chose de littéralement difficile à vivre.

 

Marina - Black and White 4

 

Dès l’entame, il y a ce fameux Froot, un vraie pop songs avec des rimes sexy et du rythme. Et surtout une femme qui nous dit être amoureuse. Tu es amoureuse, une femme changée ?

(rires) Je ne peux vraiment dire ça. En revanche, je peux t’assurer qu’au moment d’écrire, je n’étais pas amoureuse. En fait, Froot n’est pas axé sur une personne en particulier, il raconte surtout le fait de vouloir l’amour, d’accueillir l’idée d’une âme-sœur, de recevoir ce qu’on n’a jamais pu expérimenter avant. Et elle croit l’avoir trouvé…

 

Juste après, on a I’m a Ruin, un titre génial, une superbe déclaration d’amour dans lequel on sent quelqu’un aux prises avec ses contradictions.

Ce n’est pas quelqu’un qui est abattu par le fait de ne plus être aux côtés de cet homme, mais le fait qu’elle va se ruiner s’il l’a laisse rester. Il y a parfois ces moments où lorsque c’est fini, tu ne devrais pas continuer. Mais il y a cette autre personne qui s’accroche, et toi tu ne peux rien pour cela. Cette chanson parle de ce dilemme.

 

Et en même temps, deux titres plus loin, on a Forget où elle semble assez revancharde ?

Je n’en suis pas si sûre. Enfin je ne le voyais pas comme ça… Peut-être que certaines paroles y font penser… Au milieu… Hum. Ouais, en fait, d’accord, elle l’est quand même un peu (rires)

 

 

Ca me penser à cette ligne, lorsque tu dis ‘I been living in the red’. Est-ce que ça veut aussi dire que tu as déjà été « dans le rouge » ?

Non, mais j’aime la métaphore sur le fait d’être endetté. Endetté par rapport au temps qui passe. La chanson est inspirée par le fait pendant longtemps, j’ai eu l’impression de courir après le temps, de devoir le rattraper. C’est assurément étrange quand tu y penses, mais je suppose que c’est une forme d’anxiété que j’ai eu pendant des années. Ecrire cette chanson m’a permis de dire stop, tu sera toujours pressée par le temps, il faut juste arrêter de penser à ce genre de trucs.

 

Comme tu as l’air d’expier tes maux dans cet album… te reste-t-il des mauvaises herbes (référence à la chanson Weeds) à nettoyer ?

Paradoxalement, là maintenant, je n’en ai plus. Ce qui est plutôt une bonne nouvelle, non ?

 

Ca nous amène à Immortal, qui conclut l’album, et qui à mon sens, se pose comme une réponse à Happy.

Il y a des mots assez fous qui sont prononcés dans cette chanson. Mais oui, dans le sens où ce sont deux chansons qui évoquent les mêmes problèmes existentiels rencontrés dans une vie. Elles ont un ton émotionnel similaire. Je ne l’ai jamais entrevu comme une réponse à Happy, mais c’est bien en revanche une évolution.

 

Marina - Blacka and White 3

 

Tu es devenue en cinq ans l’une des chanteuses pop anglaises les plus populaires en ton pays. Tu te sens des familiarités, points communs avec des filles telles que Lily Allen ou Kate Nash qui abordent des sujets comme les tiens et qui parlent au public ?

J’adore Lily Allen pour toute de dire. J’aime beaucoup Kate Nash aussi, mais je crois avoir plus d’affinités avec Lily Allen qui incarne ce genre de filles franches, originales et drôles que j’aime.

 

Est-ce qu’en tant que femme qui écrit ses propres chansons, tu sens une forme de responsabilité, un poids supplémentaire sur tes épaules, surtout en ces temps où le féminisme est sur toutes les lèvres ?

Non, pas vraiment, mais je ressens ce discours qui varie sur les femmes compositrices. Par exemple, avec cet album que j’ai écrit seule, je ne me suis pas arrêtée à un moment en me disant, ‘oh mais je l’écris seule’, au regard du fait qu’il y a si peu d’artistes féminines pouvant écrire seules. Mais j’ai envie de le dire, de pouvoir s’émanciper de producteur… Je me demande d’ailleurs pourquoi on devrait coécrire, pourquoi on dépendrait autant des producteurs, ce milieu si masculin. Donc je ne sens pas de responsabilités envers ça, mais ça ne me dérange pas d’en parler.

 

Comment as-tu réagi lorsque ton album a leaké sur Internet ?

(elle chuchote) Pour être honnête, je m’en foutais totalement. Et tu sais pourquoi ? J’ai fait tant de concerts jusqu’ici et pendant cette année où il ne s’est rien passé, que j’enregistrais, je me préparais à l’idée de voir des titres leaker sur Internet. C’est arrivé un peu plus tôt que je ne le pensais, mais c’est limite gratifiant et dans ce laps de temps qu’est ta vie, ça n’a pas vraiment d’importance.

 

NOTRE REVIEW DE FROOT

No Comments

Post A Comment