Royal Blood fait trembler les murs de l’Olympia

Moins d’un an après la sortie de leur premier album, les Royal Blood se produisaient dans la mythique salle parisienne de l’Olympia.

 

Qu’il est excitant d’assister à la naissance d’un groupe phénomène. De vous les faire découvrir avec un titre ô combien orgasmique (Out of the Black), de suivre leur ascension, les premières dates françaises (même s’il m’a fallu personnellement squatter un festival belge pour les voir sur scène après de longs mois d’attente), la sortie du premier album, les critiques enthousiastes et le succès commercial au rendez-vous. Et puis vous, lecteurs et lectrices, aviez choisi de les consacrer aux SOB Awards avec pas moins de cinq prix. Voici tout autant d’exemples et de faits qui nous amènent à cet Olympia archi complet depuis des semaines, et dans lequel les Royal Blood pouvaient enfin jouir d’une soirée en tête d’affiche après trois festivals franciliens (Rock en Seine, les inRocKs et Bring The Noise).

 

Royal Blood en concert, à l'Olympia, à Paris, le 17 mars 2015

 

A l’Olympia, les amateurs de rock sont au rendez-vous. Des jeunes adolescents aux expérimentés quinquagénaires, tous ont répondu à l’appel. Sur le plancher de la mythique adresse parisienne – et sur lequel d’autres anglais ont inscrit leur nom à la postérité – le duo de Brighton ne se fait pas prier. Mis en jambe de manière assez poussive par les Californiens de Mini Mansions, dernier coup de cœur en date d’Alex Turner, Mike Kerr et Ben Thatcher vont très vite faire mordre la poussière à un public parisien demandeur. Lancé par une intro hip-hop comme ils ont l’habitude de procéder, basse et batterie s’unissent sur Hole, vite adoubé par Come On Over, l’une des premières bombes de l’album Royal Blood. Dès lors, tout s’enchaîne très vite, de You Can Be So Cruel à Figure It Out en passant par Better Strangers ou encore un Little Monsters résonnant dans un Olympia réveillé par Kerr à coups de “Paris, are your ready”. Même les b-sides (You Want Me et One Trick Pony) se trouveront aisément une place dans une setlist à la fluidité exemplaire.

 

Royal Blood en concert, à l'Olympia, à Paris, le 17 mars 2015

 

Du dernier tube rock des Royal fucking Blood – Ten Tonne Skeleton – à la rythmée Careless ou Loose Change, les déflagrations trouvent leur écho entre les murs d’un Olympia qui transpire. Out of the Black se chargera de clore les débats avec la manière (du bruit et de la fureur), offrant au public un ultime moment de jouissance – et non des moindres. Kerr frappant les cordes de sa basse face à la puissance des coups portés par Thatcher sur sa batterie dans un instant complice et délicieusement rock, le duo salue la foule et s’en va triomphant. Mission accomplie.

 

NOS PHOTOS DE ROYAL BLOOD A L’OLYMPIA

 

Setlist :

(Pharoahe Monch – Simon Says intro)

Hole 

Come On Over 

You Can Be So Cruel 

Figure It Out 

You Want Me 

Better Strangers 

Little Monster 

Blood Hands 

One Trick Pony 

Careless 

Ten Tonne Skeleton 

Loose Change 

Out of the Black 

 

No Comments

Post A Comment