Caribana Festival : un jeudi avec Metronomy, The Strypes et Bastille

Sound Of Britain a passé une soirée sympathique mais tranquille en compagnie des trois groupes.

Metronomy au Caribana Festival par Jo Simoes

Metronomy au Caribana Festival par Jo Simoes

Votre représentante soundofbrit suisse s’était déjà rendue au petit festival il y a un an (voir ici) ; le temps était pluvieux certains jours mais l’ambiance conviviale était au rendez-vous. En effet, malgré la présence d’artistes reconnus, le terrain du festival reste assez petit. Du coup, musiciens, journalistes et bénévoles se côtoyaient de près dans les petites coulisses.

Cette année, le festival en a remis une couche au niveau des grosses pointures en faisant appel à Marilyn Manson, Bastille, John Newman, Mika ou encore Metronomy… tout cela sur le minuscule terrain (jamais deux concerts en même temps !) à Crans-Sur-Nyon. Les gros médias s’intéressant de plus en plus au festival, Sound Of Britain en a souffert ; pas d’interviews, ni d’accès à l’espace presse. Par contre, votre correspondante a tout de même pu accéder à la soirée du jeudi, infestée de musiciens anglais ayant plus ou moins le vent en poupe : Metronomy, The Strypes et Bastille.

Lorsque j’arrive sur le terrain du festival en empruntant la navette gratuite depuis la gare (nouveauté très appréciable cette année), il fait beau et chaud. Les Metronomy viennent de commencer leur set sur la grande scène. Son emplacement à l’extrême droite du terrain du Caribana n’a pas bougé depuis l’année passée, ce qui engendre une fois de plus le même problème : la foule s’amasse sur la gauche de la fosse, tandis que sa droite est presque vide. Une fois faufilée de ce côté, je n’ai aucun mal à atteindre les premiers rangs – et ça le fait. Talentueux et charismatique, le groupe anglais s’éclate et tente tant bien que mal de réveiller le public un peu mou en le faisant participer en tapant des mains. Le bassiste, Olugbenga Adelekan, semble très à l’aise dans ce rôle et réussira à merveille à réveiller (un petit peu) les esprits. Le public se lâchera petit à petit, surtout sur les gros hits du groupe comme The Bay par exemple. Difficile de rester statique à un concert de Metronomy !

Après ce set très dansant, j’ai à peine le temps d’attraper quelque chose à boire que les Strypes commencent déjà leur concert sur la scène du lac. Pendant ce temps, une grande partie des premiers rangs stationnés devant la grande scène ne bougent pas. La majorité sont de jeunes adolescentes et semblent être venues pour Bastille, ce qui expliquerait l’intérêt réduit pour les Metronomy…

The Strypes au Caribana Festival par Davide Gostoli

The Strypes au Caribana Festival par Davide Gostoli. Raglans reprezent.

Les quatre Irlandais commencent donc à jouer devant une fosse clairsemée sur la scène du lac à 20h15. Heureusement, les trous ne tarderont pas à se combler au fur et à mesure du set. La première chose qu’on remarque, c’est que le groupe est bien habillé. Par exemple, le bassiste Peter O’Hanlon se la joue teddy boy des 50s avec ses Creepers, tandis que le chanteur Ross Farrelly porte un superbe costume avec des lunettes de soleil et des Doc Martens. Ce dernier détend tout de suite l’atmosphère avec une attitude cool digne d’une vraie rockstar, ce qui n’a pas manqué de plaire aux jeunes filles des premiers rangs. Parmi la foule présente se trouvent quelques fans qui chanteront en chœur les paroles de Blue Collar Jane ou encore Scumbag City Blues. Le reste du public semble découvrir le groupe, mais à en juger les réactions- un homme d’une quarantaine d’années me fera remarquer « Ils sont bons ! », la majorité semble apprécier. Il y aura même un mini mosh-pit et un frisbee que le groupe et les spectateurs se lanceront à plusieurs reprises.

Bastille au Caribana Festival par Davide Gostoli

Bastille au Caribana Festival par Davide Gostoli

Après m’être procuré un petit casse-croûte, je me dirige à nouveau vers la grande scène pour le concert de Bastille autour de 21h30. Le groupe, qui n’a plus rien à prouver, offre au Caribana un live similaire à celui de l’Espace Odyssée auquel votre pote soundofbrit avait assisté l’année passée. Il y aura donc un grand bain de foule, tous les hits de l’album Bad Blood et un beau jeu d’images et de lumières projeté à l’arrière de la scène. Dan Smith, toujours très pro, en profite pour présenter un nouveau membre de Bastille, le musicien Charlie Barnes, pour lequel c’est le premier concert en tant que membre du groupe. C’est aussi le premier festival de la saison pour les anglais. Nous aurons aussi droit à une nouvelle chanson, Hanging, extraite du futur deuxième album du groupe. L’ambiance est au rendez-vous, et les fans dans fosse sont aux anges. Parmi le public, un petit garçon aura la chance de se tenir à côté de Dan Smith tandis que ce dernier chantera en le regardant droit dans les yeux pendant quelques secondes, ce qui était adorable.

Votre correspondante soundofbrit se réjouit du vendredi pour y voir John Newman, mais cette fois elle prendra de l’anti-moustique avec elle.

Concerts Metronomy
 
Metronomy à Montpellier - 21 mars 2020
 
Metronomy à Lille - 7 avril 2020
 
Metronomy à Rennes - 8 avril 2020
 
Metronomy à Paris - 14 avril 2020
 
Metronomy à Paris - 15 avril 2020
 
Metronomy à Paris - 16 avril 2020
 
Metronomy à Paris - 17 avril 2020
No Comments

Post A Comment