La Découverte du Dimanche : Domiciles

Le dimanche, on aime traîner chez soi. Prolongation de cette activité avec notre découverte dominicale, le quintette écossais Domiciles.

Domiciles, c’est le nom de cet EP de 6 titres sorti il y a peu de temps. C’est aussi celui du groupe qui l’a orchestré, et soit dit en passant, un nom commun. “Lieu où une personne habite en permanence” expose le Larousse ; “lieu auquel une personne est fondamentalement attachée” précise le groupe. On comprend que le groupe veuille insister sur l’aspect subjectif du terme, l’attachement : avec des titres comme 100 Miles ou encore Away/Beyond, l’idée de distance/éloignement/attachement a l’air d’être un thème central. Si par ailleurs vous vous demandez quel est le lieu de domicile du groupe en question, c’est Dunfermline, dans le comté de Fife en Écosse.

Nick Young, Rory Cowieson, Sean Harkins, Daniel Wilson et Jamie Wilson jouent ensemble depuis moins d’un an, et se sont ouverts au monde et à l’univers tout entier en mars dernier, en dévoilant leur premier single, 100 Miles, très rapidement suivi d’un intrigant et très psychédélique The Ocean Song en mai. Mais leur véritable progéniture et produit-génie, c’est leur EP éponyme, sorti il y a deux semaines. Aux commandes, à l’écriture : Rory et Nick, deux copains de fac, liés d’amitié autour d’intérêts musicaux communs. Pour ce qui est de l’arrangement musical, c’est en revanche un travail de groupe, un effort commun. Étonnamment, « l’idée d’origine était d’avoir ce ‘projet d’enregistrement’, à l’opposée de l’idée d’un ‘groupe’ traditionnel» explique Nick. Mais ce qui devait arriver arriva, et avant même qu’ils ne s’en rendent compte, les Domiciles avaient fondé un foyer et constituaient un groupe.

https://www.youtube.com/watch?v=IJn7AfE6qcw

«On a un son qui est parfois sombre et morose. Parfois, il est plus enjoué. Souvent intense. Notre musique a un champs plutôt étendu. Elle touche beaucoup d’aspects différents du psychédélisme. Par exemple, certains morceaux ont une base plus acoustique/folk. D’autres chansons contiennent des pans de bruits et de cris. On fait simplement en fonction de ce dont la chanson a besoin . On essaie juste de s’amuser avec.» D’ailleurs, tout le visuel et l’esthétique du groupe est à l’image de ce son. Pochettes, vidéos and co, sont toutes faites par le groupe, une politique DIY pour un meilleure gestion de la (re)présentation du groupe. Les vidéos, filmées et réalisées par Rory dans leur petite salle de répét’, correspondent complètement à ce qu’ils font : un mélange psyché, mystérieux, teinté d’un aspect nostalgique, pour ne pas dire rétro, dont rendent compte les images d’archives utilisées. Preuve en est, leur dernière vidéo présentée dans le courant de la semaine dernière, pour Hate The Sinner :

https://www.youtube.com/watch?v=Zm9vyFlyKDg

La suite de l’histoire : ils sont actuellement en train de préparer le live set dans leur studio. Parce que oui, ils se sont révélés au monde, mais que virtuellement jusque-là. On attend donc avec impatience leurs premières prestations live, histoire de donner une texture plus réelle à cette expérience psychédélique. « En raison de la nature de notre musique, la retranscrire en live a parfois été un challenge. Simplement parce qu’il y a beaucoup de superpositions – superpositions d’harmonies, de samples, de paysages sonores. Une fois que ce sera fait, on présentera notre musique sur scène. Il y a eu beaucoup de commentaires positifs à propos de l’EP, ce qui est génial. Maintenant, il faut que nous ayons le même impact dans un contexte en live.»

 

Liens utiles pour rentrer au Domiciles :

Bandcamp – Facebook – Soundcloud – Twitter – Youtube

No Comments

Post A Comment