Foals – What Went Down

What Went Down, 4e opus studio de Foals, se pose comme l’un des albums incontournables de l’année. Et pour cause !

 

Ce qu’il y a de “lassant” avec 2015, c’est que plus on avance dans l’année, plus les groupes et artistes attendus placent la barre plus haute encore. On s’attendait à dire que cet exercice serait probablement l’un des meilleurs crus de ces dernières années côté UK, mais avec Foals, ce cru a encore pris un peu plus d’importance.

Avec What Went Down, Foals semblent avoir acquis la maturité que l’on sentait poindre chez eux et qui grandissait au fil des albums. Le groupe de Yannis Philippakis a imposé son identité, sa patte, son énergie, au travers de trois albums qui ont, à chaque fois, suscité l’engouement. Il était évident que What Went Down, successeur d’un déjà brillant Holy Fire (2013), allait engendrer une énorme attente. Il faut dire que cet album tient toutes les promesses. Au fil des écoutes, il devient plus grand, captivant, énivrant.

Il y a deux mois de cela, nous recevions un étrange album chapeauté par un groupe mystérieux, Peaky Bird. Derrière ce nom se cachaient Foals. Le groupe anglais veut déjà faire écouter son album à la presse mais couve encore la sortie de ce quatrième effort. Paraît alors le premier titre, What Went Down, ses effusions de rock, cette rythmique heavy, sa basse explosive. Chef-d’oeuvre. La voix écorchée de Yannis Philippakis n’a fait que teaser ce qui allait venir. 10 morceaux d’une intensité précieuse, un album on ne peut plus homogène, teinté des influences du groupe et de sa patte, entre rock nerveux voire burné (Snake Oil), trip électro salvateur (Night Swimmers), partition funky (Birth Tree), single en puissance (Mountain At My Gates, Lonely Hunter), onirisme (Give It All, Londer Thunder).

 

 

L’ambiance, aussi oppressante qu’envoûtante, aura bien trop rapidement raison de nous (de vous). Cet album, qui ressemble peu ou prou à tout ce qu’on est en droit d’attendre d’une galette savamment réfléchi, est d’une efficacité redoutable. Un peu plus à chaque écoute. Rien n’est à jeter et il est bien difficile de faire des choix lorsqu’il s’agit de mettre en avant des titres favoris – la marque des meilleurs albums à mon sens. On verra tout de même cette intro explosive qu’est What Went Down, l’aérienne Albatross, le trip sous acides dément Night Swimmers ou encore le beau et enivrant London Thunder, frôler des summums de perfection. Mais ce serait manquer de respect aux mélodies efficaces de Mountain At My Gates, au refrain nerveux de la psyché Snake Oil ou à la beauté intrinsèque d’une lancinante Give It All. On peut donc maintenant le dire : Foals est devenu un grand groupe.

 

Tracklist :

01. What Went Down
02. Mountain at My Gates
03. Birch Tree
04. Give It All
05. Albatross
06. Snake Oil
07. Night Swimmers
08. London Thunder
09. Lonely Hunter
10. A Knife in the Ocean

 

Nos morceaux favoris : Night Swimmers, What Went Down, London Thunder

 

LA NOTE : 10/10

No Comments

Post A Comment