Disclosure – CARACAL

On ne vous le rappellera jamais assez, mais vous souvenez-vous de l’éboulement mondial en 2012 lorsque Settle était sorti ? Les frères Lawrence de Disclosure avaient produit une sensation éblouissante, une nouveauté, un bol d’air frais de la house en sortant cet album. Après une tournée à travers le monde, des récompenses toutes aussi prestigieuses les unes que les autres, les londoniens de Disclosure ont décidé de nous en remettre une couche aujourd’hui, avec un deuxième album CARACAL.

Un caracal, c’est un animal d’Afrique Du Sud, une sorte de léopard à grandes oreilles, qu’il vous faudra bien ouvrir d’ailleurs lors de cet album qui s’ouvre d’ailleus d’emblée avec un titre surpuissant et surprenant en collaboration avec The Weeknd, l’artiste canadien connu pour ses compositions hors-normes. Un bon beat qui vous permet d’entrer dans CARACAL et déjà une différence par rapport à Settle, aucune intro n’est à l’horizon, ce qui pourrait être un point discutable sur ce second album. Ce qui ne serait discutable et incompréhensible, ç’aurait était l’absence de Sam Smith sur ce second opus. Qui dit deuxième album, dit deuxième collaboration avec l’artiste londonien et qui dit second titre sur Settle dit second titre sur CARACAL. Aucun changement ici, Latch étant le hit du premier album des frères Lawrence, Omen a ces mêmes propensions à vous rentrer dans le crâne très rapidement. On peut se rappeler dès la sortie du titre via la plateforme Youtube, que le million de vues a été dépassé en l’espace de seulement 24 heures, de quoi montrer l’influence voir l’importance de Disclosure et Sam Smith sur le monde musical aujourd’hui.

Si l’on peut se rappeler des titres tels que F For You en featuring avec Mary J. Blige, il fallait aux fans des frères Lawrence, un titre de la même trempe, avec une collaboration aussi importante que la reine du R&B. Gregory Porter et Holding On, pour ce qui est surement le titre le plus dansant de l’album, avec ses petits “Shake it” où la voix portante de Porter, impressionnante autant sur le timbre que sur le souffle faut ce morceau un incontournable de CARACAL.

Mais quand est-il du plus émouvant, du plus sensationnel, du plus chaleureux ? On ne vous le cachera pas longtemps, mais Willing & Able est notre coup de coeur sur ce second album. Même si Kwabs a pu nous décevoir sur son album (sûrement une attente trop haute de ce jeune artiste), sa collaboration avec Disclosure est d’un autre niveau. Un titre, il est vrai très lent, mais où la technique, la sonorité, les petit “grigri” de Disclosure sont là, la voix sensuelle et rythmée de Kwabs. La combinaison est ici parfaite !

 

Jaded est ici pour faire passer un message. Outre la sonorité parfaite de ce titre, Disclosure dénonce les producteurs qui se disent « reconnu » grâce à leur star veillante, mais qui ne font que gagner leur vie via des petits artistes indépendants. Le clip image le message que veulent faire passer les frères Lawrence, et ce serait bien la première fois que Disclosure se montre comme un groupe engagé, dénonçant l’abus de l’industrie musical.

 

L’album se découpe en deux, avec d’un côté un départ très fort et pur, marqué par un enchainement de tubes tels que Omen, Magnets ou encore Holding On et de l’autre, une flopée de titres encore inconnus. Ici le tracklisting est travaillé, on peut sentir de l’ordre, on essaye d’amener le fans du connu vers l’inconnu, tout cela progressivement. Des titres enjoués comme Good Intentions ou Superego, du tube électrique Echoes au sensible Molecules. CARACAL nous réserve des surprises. Mis à part leurs qualités musicales ou productrices de leur album, d’autres font surface. Comme cette petite série de films à travers leurs clips mis en scène, ou leur choix de collaborer encore une fois avec des artistes encore connus d’un cercle d’aficionados restreints, comme Kwabs ou Lion Babe. Alors pour sûr, les moyens du groupe ont été décuplés, ce qui leur permet de formaliser leur projet de manière plus poussée mais le résultat est là ! Quelque chose d’originale, avec une construction linéaire où rien n’est pourtant laissé au hasard. Un petit point négatif tout de même, CARACAL est beaucoup plus lent que son prédécesseur, l’accent ayant été mis sur la tranquillité, la sensualité, ce qui en soit est aussi une nouveauté. Néanmoins, CARACAL est un album réussi, excellent, magnifiquement créatif et encore une fois novateur !

Tracklisting : 

  1. Noctural (ft The Weeknd)
  2. Omen (ft Sam Smith)
  3. Holding On (ft Gregory Porter)
  4. Hourglass (ft LION BABE)
  5. Willing & Able (ft Kwabs)
  6. Magnets (ft Lorde)
  7. Jaded
  8. Good Intention (ft Miguel)
  9. Superego (ft Nao)
  10. Echoes
  11. Masterpiece (ft Jordan Rakei)
  12. Molecules
  13. Mouving Mountains (ft Brendan Reilly)
  14. Bang That
  15. Afterthought

La Note : 9,5/10

 

FacebookWebsiteTwitterItunes

No Comments

Post A Comment