Les Trans musicales de Rennes – Jour 1

Le départ a été donné hier soir pour les 37 ème rencontres des Trans Musicales de Rennes. À l’affiche de ce mercredi 2 décembre,  Suitable (For Parties), Royce Wood Junior, London O’Connor et Postaal.

Arrivée à 20h, l’Ubu a l’air d’une cité imprenable, avec une sécurité renforcée, une interdiction de stationner dans la rampe destinée aux fumeurs, une condition à la fois très pesante mais qui nous fait nous sentir bien entourés.

Un petit tatouage sur le poignet et nous voilà à l’intérieur du tourbillon que l’on appelle L’Ubu. Bon nombre de grand nom ont été découvert à ce festival et même dans cette salle, Daft Punk, Nirvana et pour être bien banal Lenny Kravitz. Le festival est expert en la découverte, comme il y a deux ans, lorsque Jungle clôturait le festival en 2013 et fêtait ainsi son premier concert en dehors de l’Angleterre. Pour dire entre autre, que nous sommes dans un lieu mythique, ou les passionnés se retrouvent à la recherche du nouvel artiste qui les fera vivre une année de plus !

On est là bas, ce soir, pour un tout autre genre d’artiste. Peu connu du grand public, le londonien Royce Wood Junior, arrive sur scène décontracté, parle un Français que l’on pourra qualifier d’acceptable et qui fait plaisir à attendre. Une petite présentation et le mythique Midnight est lancé. Sous sa voix de crooner Soul et son habilité technique Royce Wood Junior et sa bande font d’entrée l’unanimité. Un Honeydripper sensuel, un Clanky Love qualifié de “Los Angeles music” par le Londonien, Royce Wood est vraiment ici pour s’amuser et les gens autour de nous en font de même. La maîtrise est incroyable et va même jusqu’a la reprise d’une chanson de Nirvana, ou il faut le souligner, une des cordes se brise en trois. RWJ finira son set avec cette guitare avec Rover, qui a emporté tout le monde. Un set maîtrisé du début à la fin, si vous aimez la Soul, Londres et bien sur Jamiroquai, il ne faut plus hésiter à aller rencontrer cet artiste talentueux!

Une soirée assez intime donc, un manque de jeunesse se fait sentir à l’Ubu, ce qui est assez étrange. On se retrouve donc dès aujourd’hui au Parc Expo pour la journée la plus excitante côté anglais notamment avec Hector Bizerk, Clarence Clarity et bien sur Georgia que l’on ne présente plus.

No Comments

Post A Comment