Inheaven – Bitter Town (EP)

Le groupe originaire du sud de Londres nous offre un second EP taillé selon la tendance rock indé actuelle. Mais est-ce suffisant ?

Avec ses deux chansons au ton pop-rock trendy, Bitter Town comblera les fans de rock fédérateur comme de shoegaze. En effet, les deux titres sont taillés pour entrer dans les charts « indie » très en vogue en ce moment (surtout en ligne hein, faut pas délirer. Les radios mainstream passent inlassablement les mêmes chansons de Miley Cyrus et Ariana Grande.) Il faut dire que même Julian Casablancas a remarqué le groupe.

Les points forts de cet EP sont donc l’écriture des chansons taillées dans l’air du temps et l’audience assez large pouvant potentiellement être convaincue par Inheaven. Alors que Bitter Town est plutôt du côté catchy et pop, Tangerine est aérien et inspire le spleen. En voici la jolie vidéo :

Passons maintenant aux points faibles (oui, c’est une review en mode école primaire) : des groupes de ce genre, il y en a plein (il n’y a qu’à mettre n’importe quelle playlist “indie” ou “hipster” sur une plateforme de diffusion quelconque), et il va falloir que les Inheaven trouvent un moyen de se démarquer. Dans le cas contraire, l’ascension risque d’être très lente. Parce que tout ça, les jeunes rebelles dans le vent sous un ciel gris, les refrains fédérateurs, la nostalgie et les paroles qui parlent de l’ennui et de l’envie de s’évader, c’est du déjà-vu. Pourtant, étant donné le talent à la composition du groupe, les Inheaven auraient largement les compétences pour pimenter un peu leur son. Ils n’en sont qu’à leur 2ème EP, et la qualité est pourtant bien là !

LA NOTE : 6.5/10

No Comments

Post A Comment