Daughter – Not to Disappear

Daughter fait un retour gagnant avec leur deuxième album Not To Disappear. Avec ce disque sombre, le rock planant du trio prend une nouvelle envolée marquante qu’on n’est pas prêt d’oublier.

Daughter, trio anglo-franco-suisse formé en 2010 sur les bancs d’une école de musicologie à Londres, décide de passer à la vitesse supérieure avec leur nouvel opus.

Il aura fallu patienter 3 années pour savourer le successeur de leur prometteur premier album, If You Leave, mais l’attente en valait la peine. Ce deuxième brûlot, au nom prémonitoire Not To Disappear, a pour ambition de les mettre sur orbite tant l’excellence de leur rock atmosphérique est au rendez-vous.

Ce disque s’ouvre avec New Way ; une boucle jouée par le guitariste helvétique Igor Haefeli sur laquelle la voix d’Elena Tonra nous précipite vers une mélodie entêtante et rudement efficace. Dès les premiers mots, une similitude entre la tonalité de la chanteuse avec celle de Florence and The Machine, est frappante.

S’enchainent ensuite les deux premiers singles : Numbers, où la rythmique menée par le batteur français Rémi Aguilella rappelle à son tour les fûts de la formation de la célèbre rousse.

 

 

Quant à Doing The Right Thing, il confirme la maturité acquise dans leur univers torturé et mélancolique, où priment la perte de l’autre et la quête de soi. A noter que ces deux titres sont lancés par de superbes clips réalisés par Iain Forsyth et Jane Pollard, ayant déjà officié sur 20 000 Days on Earth, film sur Nick Cave.

 

Après cette première trilogie plutôt fidèle à leur style inhérent, c’est à partir de How, tube en puissance, que l’album prend tout son envol. Les morceaux deviennent imprévisibles, baignés d’un son plus rock et plus sombre comme sur No Care et Fossa. Certaines expérimentations instrumentales réussies sur Mothers et Alone / With You accroissent encore le charme exercé et le spectre du groupe.

La production de Nicolas Vernhes ; remarqué pour ses collaborations avec Deerhunter, War On Drugs, Animal Collective ; n’est certainement pas étrangère à la profondeur du son obtenu. Au niveau du visuel, la formation a peaufiné son image en choisissant une aquarelle de l’artiste peintre britannique Sarah Shaw pour illustrer son nouvel art work.

Avec cette pépite, Daughter se révèle être une très belle surprise pour commencer l’année et il est fort à parier que ce trio est loin de disparaître des ondes.

Tracklisting :

New Ways

Numbers

Doing The Right Thing

How

Mothers

Alone / With You

No Care

To Belong

Fossa

Made Of Stone

Nos morceaux favoris : How, Alone/With You, No Care, Fossa

LA NOTE : 9/10

 

No Comments

Post A Comment