Hozier et Rhodes enchantent les Folies Bergère

Après s’être offert l’Olympia, Hozier était de retour dans la capitale pour une double date aux Folies Bergère, en compagnie du talentueux Rhodes.

 

 

20h pétantes. Les strapontins des Folies Bergère sont encore loin d’être plein à craquer comme prévu, mais Rhodes, lui, est à l’heure. Après avoir écumé les premières parties, de Vance Joy à George Ezra en passant par Years & Years, Rhodes est aujourd’hui l’invité d’Hozier. Pourtant, comme son homologue, David Rhodes a sorti un premier album – brillant – intitulé Wishes. Encore trop frais pour se suffire à lui-même, c’est donc avec plaisir que l’on retrouve le jeune anglais sur scène, dans l’exercice de la première partie. Débutant par Run, seul guitare à la main, Rhodes n’a besoin d’aucun artifice supplémentaire pour charmer le public présent. Et c’est avec cette même simplicité qu’il émerveille par son timbre et les mélodies de Close Your Eyes, avant d’embrayer sur Let It All Go, titre originellement en duo avec Birdy, et pour lequel Rhodes s’abstiendra de monter dans les aigües comme sa partenaire. Ne se laissant pas abattre après avoir perdu son cable de guitare au milieu de Raise Your Love (reprenant la chanson comme si de rien n’était), Rhodes va enivrer une audience toujours un peu plus réceptive, offrant une version rabotée de You and I, livrant une intense performance sur un Your Soul aussi magnifique qu’émouvant, avant de refermer son set avec Breathe et les applaudissements logiquement nourris. Pour les curieux, il ne reste plus qu’à (re)découvrir Rhodes le 4 février prochain à La Maroquinerie.

 

Rhodes en concert aux Folies Bergère, Paris, le 22 janvier 2016

 

 

Setlist :

 

Run

Close Your Eyes

Let It All Go

Raise Your Love

You And I

Your Soul

Breathe

 

NOS PHOTOS DE RHODES EN CONCERT AUX FOLIES BERGERE

 

 

11 juin 2014. Hozier n’est alors pas connu, mais son futur tube Take Me To Church est en déjà en train de buzzer. Le jeune songwriter irlandais vient de se produire devant une petite centaine de personnes dans un Nouveau Casino loin d’afficher complet. Un an et demi plus tard, Andrew est devenu un chanteur accompli dont on s’arrache les tickets pour le voir sur scène. Après un Olympia qui avait comme consacré le jeune artiste, Hozier a opéré son retour à Paris en offrant deux concerts immanquables aux Folies Bergère. Le cadre est fabuleux, original, folklorique. Un peu à l’image d’un Hozier qui a clairement gagné en confiance sur scène. Son entrée en matière sur Like Real People Do nous le prouve, avant de faire lever quelques spectateurs aussi peu habitués à la configuration imposé par le vieux théâtre du 19e, sur Angel of Small Death and the Codeine Scene. Entouré de musiciens talentueux, le jeune irlandais s’impose comme une évidence. Ses textes font mouche au même titre que les mélodies que ce soit sur From Eden ou la bluesy Jackie and Wilson.

Exit le gars timide qui arrive difficilement à en placer une et qui s’en remet au charme de ses chansons emplies de poésie et de douceur. Sur scène, Hozier apparaît facile, même si bien sûr, la dimension intimiste tend à disparaître quelque peu au profit des effusions de mélodies enchanteresses et des choeurs omniprésents. L’intensité de To Be Alone et le plébiscite de Someone New se chargeront d’évacuer les derniers doutes, avant qu’Hozier ne reprenne les Beatles avec Blackbird ou ne s’offre une parenthèse emplie de nostalgie et de romantisme avec sa chanson et violoncelliste Alana Henderson. S’en suit un enchaînement frisant la perfection, avec la redoutable Arsonist’s Lullabye, Sedated et enfin Take Me To Church, un inévitable qui fait bondir une salle enfin encline à chanter à l’unisson. Le constat est sans appel : standing ovation poignante et un public qui en redemande, faisant trembler les murs d’une salle qui n’en était que plus belle. En rappel, Hozier jouera seul Cherry Wine, avant de faire revenir le groupe pour Work Song, le sourire large.

 

Hozier en concert aux Folies Bergère, Paris, le 22 janvier 2016

 

Setlist :

 

Like Real People Do

Angel of Small Death and the Codeine Scene

From Eden

Jackie and Wilson

To Be Alone

Someone New

Blackbird(The Beatles cover)

It Will Come Back

In a Week

Arsonist’s Lullabye

Sedated

Take Me to Church

——-

Cherry Wine

Work Song

 

NOS PHOTOS DE HOZIER EN CONCERT AUX FOLIES BERGERE

Concerts Hozier
 
Hozier à Paris - 13 septembre 2019
No Comments

Post A Comment