Universal Thee – All Watched Over By Machines of Loving Grace

Les écossais d’Universal Thee sortent leur deuxième album. Slacker pop avec du charme. Beaucoup.

 

La bio d’Universal Thee ressemblent à celles de milliers d’autres. Originaires de la même ville (Dundee), ils se rencontrent à la même université (Edinburgh) et forment un groupe. Jusque-là pas de surprises.

Il n’y en aura pas non plus niveau influences : Pixies, Teenage Fan Club. Pour Universal Thee, la musique a commencé en 1990. Ca tombe bien, la mode est au revival 90’s. Mais, blasé, le lecteur se dit « ok, déjà vu et entendu : next ! ». Pas si vite, Universal Thee mérite votre attention et, éventuellement, votre amour.

Leur arme secrète : il y a une fille dans le groupe. Elle n’a pas la vedette mais ses interventions contribuent à rendre (un peu plus) originales et attachantes les compositions du groupe. Résultat : comme si Universal Thee était une version grunge de Belle and Sebastian ou Camera Obscura.


Guitares puissantes, idées mélodiques simples mais habiles. Efficacité et fragilité. SoB a l’impression d’entendre une version musclée d’un Pavement romantique. All Watched Over By Machines of Loving Grace : la bande son de l’après-midi de glande sur canapé à mater ce que la télé à offrir de plus débile, plutôt que d’aller à ce cours de sociologie du travail. La bande son de l’insouciance. Ca ne va pas durer.

Tracklist 

Why

Keep Falling

Speaker

Xang

Lost at Sea

Hey

Hamlet 3

Sail Away

Hounds

Light On

La Note : 7/10

No Comments

Post A Comment