The Struts au Download Festival

Les rockeurs anglais des Struts sont connus pour ne pas faire les choses à moitié. Dès la dernière note de Saxon qui jouaient sur la grande scène, ils débarquent chauds bouillants avec une énergie déjà à son maximum. Preuve que même au Download, il n’y a pas besoin de faire du métal pour mettre une ambiance de fou : le chanteur Luke Spiller est littéralement déchaîné et ne s’arrête pas une seconde. L’influence du jeu de scène des Rolling Stones (dont ils ont fait la première partie en France il y a deux ans, un sérieux coup de boost dans leur carrière) est très flagrante, mais ne les empêche pas d’avoir toute l’authenticité nécessaire.

The Struts en concert au Download Festival Paris le 11 Juin 2016

Mort de chaud au bout de 2 morceaux à peine, le chanteur tombe sa veste dorée scintillante, mais gardera une sorte de robe vert-émeraude jusqu’au bout du show. Inarrêtable, il fait crier et taper des mains le public à pratiquement chaque morceau. Impossible de ne pas se prendre au jeu : tout le monde danse jusque dans les derniers rangs.

Le chanteur déclare “On a commencé ce groupe il y a 4 ans. Il y a deux ans, on faisait la première partie des Rolling Stones. Aucune radio anglaise ne nous diffusait. Aujourd’hui, il n’y a toujours aucune radio anglaise qui diffuse The Struts… mais OUI.FM nous diffusent depuis deux ans ici an France ! Alors, je n’ai qu’une chose à dire : (en français) JE T’AIME!” (hurlements du public déchaîné).

The Struts en concert au Download Festival Paris le 11 Juin 2016

Le concert se terminera en apothéose, après avoir fait s’asseoir puis sauter le public dans tous les sens. C’est avec un large sourire sur chaque visage et sans la désormais traditionnelle “photo avec le public” que se terminera le set. Du vrai rock’n roll qui fait plaisir, et assurément l’un des meilleurs concert de ces trois jours. On vous aime aussi les Struts !

Retrouvez la galerie photos du concert ici.
No Comments

Post A Comment