Archive – The False Foundation

Fort de 20 ans d’activité et des excellents Axiom et Restriction toujours dans le coin de nos oreilles, le collectif Archive revient fin 2016 avec ce The False Foundation, promesse d’un retour à une composition plus personnelle et conceptuelle. Qu’en est-il dans les faits? Écoute et critique.

On a à peine quitté Archive qu’il est déjà l’heure de les retrouver. 2015 était à l’heure de Restriction, album faisant part belle à l’éclectisme, les nouveaux collaborateurs du collectif y allant tous de leur propre morceau. 2016 est est à l’heure de The False Foundation, antithèse totale de son prédécesseur car revenant à une composition limitée au noyau dur d’Archive (Danny, Darius, Dave et Pollard). Une volonté qui se ressent dès l’ouverture de Blue Faces: un fragile tandem piano-voix démarre ainsi l’album, revêtant le masque de la mélancolie et de la nostalgie tandis que les notes s’égrènent les unes après les autres. Mais cette ouverture est trompeuse, car tandis que le morceau avance, Blue Faces se métamorphose soudainement en machine électronique inarrêtable, composition conceptuelle folle se permettant même une transition ininterrompue de morceau en morceau.

archive_

C’est ainsi qu’on se retrouve baladés allégrement au fil des titres, enchaînant sans répit Driving In Nails, The Pull Out et The False Foundation, titres mêlant habilement rythmiques électroniques hypnotisantes, couches synthétiques parfaitement dosées et même l’utilisation de silences, inattendus, osés et bienvenus, prenant le risque de stopper la machine folle pour mieux la relancer. Si Driving In Nails se veut plutôt muet, privilégiant les allers et retours de sa mélodie pour infliger des claques auditives successives à son public, The False Foundation accompagne sa rythmique effrénée d’un débit de paroles conséquent, emportant l’auditeur dans un flot ininterrompu d’informations, sans jamais se retrouver perdu pour autant, chaque piste sonore trouvant son équilibre avec les autres.

Cette même construction, habilement pensée, se retrouve dans la fin de l’album: Sell Out, démarrant comme une puissante ballade aux dissonances idéalement composées, se transforme en cauchemar électronique dans sa conclusion pour mieux lancer Stay Tribal et le final The Weight of the World, jouant sur de multiples tableaux entre son long silence mystérieux, son piano jazzy, ses chœurs hantés et finalement sa conclusion, miroir de l’ouverture de l’album. Ingénieux, admirablement construit, cette partie électronique parfaitement calibrée est efficace en diable; le vrai cœur de l’album ne se trouvant cependant pas dans ces lignes.

Il faut ainsi se plonger au beau milieu de The False Foundation, entre ces deux courses électroniques ininterrompues pour dénicher les pépites de ce nouvel album d’Archive. Si A Thousand Thoughts se révèle somme toute assez banale et facilement oubliable, Bright Lights et Splinters se dévoilent comme deux sublimes ballades, aux sonorités électroniques distillées avec une perfection frôlant l’insolence et au chant d’une justesse et d’une subtilité folles. Sous ses atours électroniques post-rock borné, The False Foundation révèle ainsi en son sein des titres d’une incroyable émotion qui ne demandent qu’à être écoutés en boucle, installant immédiatement une ambiance dont seul Archive a le secret.

Car il est bien question d’ambiance dans le cas de The False Foundation: la pochette de ce nouvel album se veut ainsi une porte ouverte aux interprétations les plus personnelles. Cette image revient en tête à chaque seconde d’écoute et permet à tout auditeur de se créer son propre film, sa propre pellicule se déroulant au rythme des subtiles et effrénées sonorités concoctées par le collectif britannique. A la fois plein de noirceur et irradiant de beauté, The False Foundation se veut à l’image du cube de sa pochette: une entité rayonnante illuminant l’obscurité environnante, trouvant l’équilibre parfait entre ses extrêmes sombres et lumineux. Encore un coup d’éclat pour la formation.

Tracklisting:

Blue Faces

Driving In Nails

The Pull Out

The False Foundation

Bright Lights

A Thousand Thoughts

Splinters

Sell Out

Stay Tribal

The Weight of the World

Nos morceaux favoris: Driving In Nails, Bright Lights, Splinters

La note: 8/10

http://www.archiveofficial.uk/

 

Concerts Archive
Disponible
Archive à Bruxelles - 3 novembre 2019
 
Archive à Esch-sur-Alzette - 4 novembre 2019
 
Archive à Lille - 5 novembre 2019
 
Archive à Brest - 8 novembre 2019
 
Archive à Rennes - 9 novembre 2019
 
Archive à Lanester - 10 novembre 2019
Complet
Archive à Angers - 12 novembre 2019
 
Archive à Cenon - 13 novembre 2019
Disponible
Archive à Perpignan - 16 novembre 2019
No Comments

Post A Comment