La Découverte du Dimanche: Jorja Smith

Jorja Smith est une jeune artiste de 19 ans qui nous vient tout droit de la petite ville de Watsall située au coeur de l’Angleterre. Elevée dans une famille de musiciens, elle compte bien suivre les traces de son père, chanteur néo-soul membre du groupe Second Nature. On vous prévient, vous allez tomber sous son charme dès la première seconde!

Alors qu’elle continuait à servir des Frappucinos dans le Starbucks de sa ville, son premier single Blue Lights est devenu un incontournable sur la plateforme SoundCloud où elle a amassé plus de 500,000 écoutes en moins d’un mois! Soutenue à la grande surprise de tous par le producteur qui a rendu le dubstep populaire dans le monde, Skrillex, elle s’est vue être le sujet de nombreux articles au cours de l’année. En effet, le site NME lui trouve un univers proche des grandes Lauryn Hill et Amy Winehouse, que ce soit dans la profondeur de sa voix que dans ses paroles intimistes et sincères. Quant au fameux Pigeons and Planes, ils ne tarissent pas d’éloge sur ce nouveau talent en la classant notamment parmi leurs “Best New Artists of 2016”.

Blue Lights marque donc avec force le début de sa carrière. Ce titre pointe du doigt ce monde dans lequel nous sommes constamment jugés au premier regard, stéréotypés voire critiqués sur chacun de nos faits et gestes. Un thème d’actualité donc pour une critique de la société construite avec précision et appuyée par un clip visuellement éblouissant. En effet, comme elle nous l’explique: “la vidéo se focalise sur un homme noir qui dépeint trois différentes directions qu’aurait pu prendre sa vie… Celle d’un boxeur, celle d’un officier de police et celle juste d’un mec dans un pull à capuche. Cet homme se bat avec lui même et avec la perception que la société et l’autorité lui ont donné”. A la fin de ce morceau, on retrouve un sample de Sirens de Dizzee Rascals. Un clin d’oeil pertinent étant donné que c’est en écoutant cette chanson qu’elle a composé ce tube.

Profitant de ce succès, elle a décidé de dévoiler davantage son univers musical à travers un featuring avec Maverick SabreElle nous l’aura démontré avec son premier single, Jorja est une adepte des samples. Elle utilise ici un extrait d’A Prince of Glorious Race Descended d’Henry Purcell revisité à la sauce urbaine. Une association parfaite entre sa voix teintée de jazz et le flow du rappeur londonien. Une track downtempo atypique qui nous dévoile une facette prometteuse de sa musique.

Troisième titre, troisième style musical. Avec un rythme lancinant parsemé de notes de pianos délicates, Where Did I Go? apparait de prime abord comme une des nombreuses puissantes ballades d’Adele. Une “break-up song” pleine de mélancolie mais qui dénote de toutes les chansons geignardes qu’on a l’habitude d’entendre à la radio par sa fraicheur et son assurance.

Il n’aura fallu qu’un seul morceau pour que Jorja Smith trouve sa place au coeur de la scène musicale britannique. Tout au long de l’année, elle aura su démontrer qu’elle est une artiste touche-à-tout avec un univers éclectique, complet et qui ne cessera de nous plaire. Avec son premier EP intitulé Project 11 sorti le 18 Novembre dernier, elle risque d’accroître exponentiellement son audience! Restez attentifs, on vous fait sa chronique dans la semaine!

 

 

 

No Comments

Post A Comment