Tom Chaplin embrase le Trabendo

Après plusieurs années d’absence, le chanteur de Keane s’est enfin décidé à revenir nous enchanter de sa voix pure, dans une ambiance des plus intimistes et survoltées. Tom semble déborder d’energie, et le public le lui rend bien. Depuis le concert de son ex-groupe à l’Olympia, Chaplin n’avait pas vraiment donné de nouvelles. Celui-ci a profité d’une longue pause pour nous sortir un bel album solo, sobrement intitulé The Wave, dont vous pouvez d’ailleurs lire la chronique sur le site.

C’est sous des applaudissements nourris que l’anglais fait son entrée, accompagné de ses musiciens, qui se révéleront être aussi énergiques et talentueux que lui (je ne me suis pas encore remise de la voix d’ange du pianiste personnellement, et je ne parle même pas de la violoniste/claviériste.) A peine sous les feux des projecteurs, vêtu d’une veste des plus scintillantes, que Tom démarre le set sur Still Waiting, avant de nous ravir avec son français presque impeccable en nous accostant d’un “ça va? moi ça va bien.”  On sent que le chanteur a passé quelques temps en France, notamment pour les vacances d’hiver familiales il semblerait, mais aussi pour pêcher (et oui!).

Après nous avoir rassuré sur le déroulement de la soirée (I want to sing as long as my voice allows me), le jeune homme enchaîne sur Hardened Hard (le premier clip du nouvel album) et Bend and Break, une de mes favorites. Avant d’entamer Solid Gold, Chaplin nous explique qu’il a écrit ce titre pour sa femme, présente dans la fosse. Quelqu’un décide de crier “hello miss Tom”, ce à quoi le chanteur répond que celle-ci n’a même pas pris le nom de madam Chaplin, en tant que féministe chevronnée. S’en suivent les titres I remember You et Silenced By The Night. Devant l’enthousiasme indéfectible du public ce soir, Chaplin enchaine les sourires et nous fait remarquer que malgré le fait que cette date soit la dernière de la tournée, nous faisons la fête quand même, ce qu’il semble apprécier.

Le show continue avec un autre morceau écrit pour Madam not- Chaplin, Hold On To Our Love, et le groupe décide ensuite de nous faire une surprise en interpretant un titre aussi rare qu’ancien, mais tout de même excellent : Clear Skies. L’effet est immédiat, ça bouscule dans la foule, chacun est dans son monde, les bras levés, chantant à s’en casser les cordes vocales. Tom se met ensuite au piano pour nous interpréter une version presque a capella de Worthless Words. Il enchaine sur Bring The Rain, poussant sa voix prodigieuse et pure au maximum, emportant la foule avec lui. Deuxième instant nostalgique de la soirée, Chaplin nous chante Bedshapped, un des plus beaux titres d’Hopes and Fears à mon sens.

Comme le groupe est quand même venu promouvoir le nouvel album, nous n’échappons pas à The River, Quicksand (le premier single) et Better Way (présent sur la version deluxe). Nous ne sommes visiblement pas au bout de nos surprises, car l’artiste nous offre une version énergique de Sovereign Light Cafe avant de nous lancer un “vous êtes formidables” bien mérité. Il ajoute également que nous sommes “fous, mais dans le bon sens du terme.” A méditer. “This is a song about about finding peace in your life and it’s called the Wave“, conclut-il.

Une petite fille se retrouve collée à la scène, poussée par la fosse, et le chanteur la fait grimper à ses côtés pour que celle-ci puisse écouter le titre suivant sur scène, après lui avoir demandé son nom en français. Trop mignon ! Celle-ci rejoint ensuite ses parents en fosse car le groupe interprète Crystal Wave, et que contrairement au précédent morceau, celui-ci secoue la salle ! L’anglais quitte la scène un moment sous les ovations du public, avant de se remettre au piano pour jouer Cheating Death, un des plus beaux titres du nouvel album, mais uniquement présent sur la version deluxe. Le concert se termine sur un mélange de nouveaux titres et d’anciens et c’est à la surprise générale que Chaplin décide de nous faire une énième surprise, soulevant une vague de joie alors qu’il entame Everybody’s Changing.

We have to finish or they’re gonna kick us out, they’re gonna turn it into a night club“, nous annonce-t-il ensuite. “C’est magnifique, au revoir Paris ! Thank you for being the most memorable night to finish the tour !”, finit-il. Avant de quitter la scène, le groupe clot le concert sur le classique et indémodable Somewhere Only We Know repris en choeur par un auditoire transcendé (frissons garantis) qui applaudit les musiciens à s’en blesser les mains alors que ceux-ci nous offre une dernière reverence. Les acclamations ne cessent que lorsque les lumières se rallument et que la salle se vide, conquise.

chaplin

Setlist 

Still Waiting

Hardened Heart

Bend And Break

Solid Gold

I Remember You

Silenced By The Night

Hold On To Our Love

Clear Skies

Worthless Words

Bring The Rain

Bedshapped

The River

Quicksand

Better Way

Sovereign Light Café

The Wave

Crystal Ball

Cheating Death

The Lovers Are Losing

See It So Clear

Bound Together

Somewhere Only We Know

1 Comment

Post A Comment