Editors au Festival Beauregard le 8 juillet 2017

Festival Beauregard : un deuxième jour éloquent

Le Normand John Beauregard a fait honneur a ses voisins en programmant pas moins de trois artistes britanniques le samedi 8 juillet : YAK, Editors et Echo & The Bunnymen. Retour sur cette deuxième journée. 

C’est sous un soleil écrasant que les festivaliers s’enfoncent dans le parc du château, une deuxième et belle journée qui s’annonce. Cette journée débute avec du rock et du très rock, YAK, Airbourne ou encore Editors, de quoi ravir les habitués du festival. YAK se défoule sur scène et enivre le public de sa musique juvénile, tandis qu’Editors livre un live puissant sur scène.

Il y a aussi VALD idole méconnue des jeunes, affublé d’un t-shirt Casseurs Flowters, comme un clin d’œil ironique au groupe originaire de Caen. Ce deuxième jour se veut très éclectique et c’est justement ça la spécialité de Beauregard, rassembler tout le monde autour d’artistes inattendus, ou pour lesquels ils n’auraient pas forcément songé à se déplacer.

Yak au Festival Beauregard le 8 juillet 2017

Yak au Festival Beauregard

Cependant l’événement du jour est américain il s’agit d’Iggy Pop. Petits et grands se sont amassés face à la grande scène Beauregard en ce début de soirée. Pour son second passage ici il est fidèle à sa réputation, livrant un live énergique, bluffant de spontanéité, un travail arrangé et exécuté depuis de nombreuses années. Celui que l’on appelle “l’Iguane” n’a pas perdu de sa superbe et enchaîne les tubes face à un public enthousiaste. Iggy Pop est toujours le monument du rock américain et continue d’attirer les foules.

Phoenix au Festival Beauregard le 8 juillet 2017

Phoenix et ses jeux de miroirs au Festival Beauregard

Ce second jour est également celui des Français. Ibrahim Maalouf achève sa tournée pour Red and Black Light et conquiert le public, envoûtant l’ensemble des générations présentes par sa musique joviale et multiculturelle. Mais la palme du meilleur concert revient sans aucun doute à Phoenix, qui rejoue 7 ans après à Beauregard. Une mise en scène réussie, une setlist convaincante, le plus américain des groupes français défend avec brio sa discographie et notamment son dernier album sorti en juin, Ti Amo.

Echo & The Bunnymen entonne un Walk On The Wild Side depuis la scène John, les spectateurs chantent au loin. Le groupe new wave constitue un véritable live “best-of” très nostalgique qui transporte ses fans,  avant de laisser Synapson clôturer cette deuxième soirée au Festival Beauregard.

L’ensemble des photos est à retrouver juste ici.

No Comments

Post A Comment