Liam Gallagher Lollapalooza Paris 2017

Lollapalooza Paris 2017 : Liam Gallagher, rock’n’roll star nonchalante mais impériale

Fidèle à son attitude, le chanteur mancunien a assuré un set impeccable, entre nouvelles compositions efficaces et classiques d’Oasis.

 

On ne va pas se le cacher. Avec Beady Eye, j’avais pour habitude d’avoir constamment de la matière pour taper sur l’ami Liam, surtout aux dépends de son frère dont la réussite de son projet, les High Flying Birds, surpassait de loin celui de son frère ennemi. Mais ça, c’était avant comme dirait l’autre. Car désormais, Liam Gallagher se balade en solo, avec son orgueil et une certaine envie de bouffer la scène. Fini les concerts dont les titres se suivent et se ressemblent. Si le Mancunien garde sa nonchalance et son attitude provocatrice, il est passé à une autre stature. Il y a quelque chose derrière le personnage. Son set d’une heure à Lollapalooza est venu nous le prouver.

Exclusivité française de l’été, Liam Gallagher était l’une des grandes attentes de cette première édition du mythique festival. Et il n’a pas déçu, à l’inverse de ses musiciens statiques. Débarquant sur Fuckin’ In The Bushes, comme aux belles heures d’Oasis, Liam a donné le ton en lançant son concert sur Rock’n’roll Star. Une symbolique, pour sûr, et un thermomètre déjà prêt à exploser sous les déflagrations rock du classique d’Oasis. S’en suit le cultissime Morning Glory, nous laissant imaginer, les yeux fermés, qu’on se trouve à un concert du célèbre groupe de Manchester. Wall of Glass, premier single de Liam G, nous rappelle à la réalité, ce qui n’est pas nous déplaire finalement. Car ce Gallagher sauce 2017 a quelque chose d’attirant. Est-ce la vieillesse du garçon, sa maturité visiblement trouvée, ces nouvelles productions léchées et taillées pour la scène ? Probablement un peu de tout ça.

Au final, 7 titres d’Oasis (en comptant l’intro) seront utilisés. Tout le reste relève de la nouveauté. Et il y a de belles promesses, notamment la ballade Chinatown et la rugueuse You Better Run, deux titres extraits de As You Were, le premier opus à paraître en octobre. Si les autres morceaux n’ont pas eu un effet radical sur un public largement composé de spectateurs étrangers – et notamment de Britanniques – nul doute qu’une fois apprivoisés et maturés, ils ne détoneront pas avec les reprises d’Oasis que Liam Gallagher ne pourra hélas jamais mettre de côté. A l’image de ce final – Wonderwall, inclassable – repris en choeur par le public et hélas interrompu au bout du premier refrain par un Liam agacé de voir les téléphones braqués par les festivaliers.

NOS PHOTOS DE LIAM GALLAGHER AU LOLLAPALOOZA PARIS

 

Setlist : 

Fuckin’ in the Bushes(Oasis song)
Rock ‘n’ Roll Star (Oasis song)
Morning Glory (Oasis song)-
Wall of Glass
Greedy Soul
Bold
D’You Know What I Mean? (Oasis song)
Slide Away (Oasis song)
Chinatown
I Get By
You Better Run
Universal Gleam
Be Here Now (Oasis song)
Wonderwall (Oasis song)
Concerts Liam Gallagher
 
Liam Gallagher à Carcassonne - 28 juillet 2019
 
Liam Gallagher à Bruxelles - 8 février 2020
 
Liam Gallagher à Paris - 21 février 2020
No Comments

Post A Comment