The One Hundred retourne la Boule Noire

Les 4 garçons étaient de passage dans la capitale Dimanche dernier et on y était, on vous raconte tout.

Ils ont engagé leur toute première tournée européenne en headline avec Paris, choix flatteur pour leurs fans français qui les attendent depuis leur dernière venue chez nous en Octobre dernier avec Don Broco à la Maroquinerie.

Le concert avait deux premières parties, on a été gâté! Le premier groupe, Claustrofrog, nu-métal français, ouvre le bal et marque un bon point pour l’acte principal, qui pense à prendre un groupe local en première partie. Le deuxième a suivi The One Hundred depuis l’Angleterre: Bad Sign. Une bonne découverte, dans le même style, mais en un peu moins violent, chose que l’on apprécie pour une bonne mise en bouche. Le chanteur a un timbre de voix très agréable à écouter et on pouvait sentir que chacun des 3 membres du groupe était vraiment heureux de pouvoir partir en tournée européenne pour la première fois.

Nous voilà enfin au groupe pour lequel chaque personne dans la salle, ou presque, à fait le déplacement jusqu’à la Boule Noire: The One Hundred. Ils entrent en scène tout naturellement avec Dreamcatcher, premier titre de leur album, Chaos & Bliss, sorti en Juin dernier. Ils donnent de suite le ton de la soirée: du bruit, gros volume et de l’énergie à revendre. Jacob, le chanteur, sait comment amuser son monde, il est à l’aise sur scène, nous montrant ses talents de danseur à plusieurs reprises, pour le bonheur des fans présents. Malgré une rétrograde de la salle (du Backstage à la Boule Noire) et le petit nombre de personnes présentes, l’atmosphère est des plus électriques et mêmes les garçons sont surpris et n’en attendaient pas tant. Les remerciements se répètent et ça en deviendrait presque émouvant de voir une groupe qui débute être aussi reconnaissant. Pas le temps de s’ennuyer, entre morceaux de leur premier album et de leur ancien EP, Subculture, The One Hundred enchaîne et pousse aux pogos, qui se forment petit à petit.

Franchement, les photos du concert ne font pas justice au groupe et sont floues de toute façon de par l’énergie dégagée par le groupe donc on a pensé qu’une vidéo serait un format un peu plus adéquat. On vous laisse découvrir un extrait de Dark Matters, extrait de Chaos & Bliss, jouée en début de soirée:

 

Quelques découvertes sont à noter, notamment Who We Are Now, l’une des chansons les plus “douces” de l’album qui calme un peu le jeu en milieu de set. Elle permet de découvrir la voix de Jacob plus en détails et c’est loin d’être désagréable, on vous invite à aller écouter la version studio qui est une merveille! Seconde surprise: Boomtown. Il s’agit d’une des chansons les plus rythmées du set et de l’album en lui-même, un mélange entre l’ambiance un peu électro et le vocal du métal complètement maîtrisé.

En résumé, même en ne connaissant pas vraiment le groupe, l’ambiance est garanti et les 4 garçons savent mettre les personnes présentes dans un bon mood et intéragissent beaucoup avec leur public, de quoi réjouir leurs fans. Un bon début pour The One Hundred sur la scène parisienne et on en redemande!

 

Setlist:

Dreamcatcher

Breed

Dark Matters

Unleashed

Boomtown

Disengage

Monster

Blackjack

Feast

Who We Are Now

Fake Eyes / Hand Of Science

Kingsmen

 

Encore:

Chaos & Bliss

Downfall

 

No Comments

Post A Comment