Le superbe hommage d’Ed Harcourt au Sgt. Pepper des Beatles

Ce dimanche 22 octobre avaient lieu deux représentations d’un concert live très attendu : le mythique Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band des Beatles joué par de talentueux musiciens britanniques, parmi lesquels Ed Harcourt, Peter Doherty, Carl Barât, Gaz Coombes (Supergrass), Barrie Cadogan (Little Barrie, Primal Scream) ou encore Steve Mason (The Beta Band). Nous étions à la représentation de l’après-midi, et on vous raconte ça.

L’affiche est alléchante. Réunir sur scène autant de talents, que l’on serait déjà content de voir en solo, est une promesse en soi. Mais lorsqu’en plus c’est pour fêter les 50 ans d’un album devenu absolument incontournable, on se dit que nous allons assister à ce qui sera un vraie moment de partage et d’hommage musical. Heureusement pour nous, Ed Harcourt, à l’origine de ce projet, a choisi Paris comme lieu de représentation. C’est donc dans la très belle salle Pierre Boulez de la Philharmonie que nous prenons place pour assister au spectacle.

Après une introduction par le quartet à cordes présent sur scène, le riff tant attendu de la chanson éponyme se fait entendre, et le concert peut réellement commencer. C’est Gaz Coombes qui est alors au chant, ainsi qu’à la guitare. Ed Harcourt, lui, se tient au piano, Barrie Cadogan à la guitare, et Danny Goffey (Supergrass également) à la batterie. Parmi les autres musiciens présents sur scène, le quartet à cordes donc, mais aussi une section cuivres et bois.

Cette formation initiale sera sur scène durant tout le show, Gaz Coombes assurant également le chant en leader sur Within You Without You et Good Morning, avec une assurance qui fait plaisir à voir (et à entendre !). Rapidement arrive l’une des autres personnalités tant attendue : Peter Doherty débarque, en combinaison bleue contrastant avec les costumes portés par les autres musiciens. Qu’importe le look, Peter reprend Lucy In The Sky With Diamonds et la reprend bien, tandis que le plafond de la Philharmonie est éclairé de motifs floraux. Parti sur sa lancée, Peter reste et enchaine avec Getting Bettter, épaulé par Gaz (entre autres) pour les choeurs du refrain.

Visuel de Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band

Les chanteurs vont et viennent, se succédant pour réinterpréter les différents titres de Sgt. Pepper. Le public ne pouvant être surpris par la setlist, puisqu’elle suit logiquement la tracklist de l’album, il l’est par le choix du chanteur principal sur les morceaux. La répartition y est d’ailleurs à peu près équitable, chaque invité ayant deux ou trois chansons à interpréter, accompagné du reste de la troupe. Peter Doherty n’est plus là quand Carl Barât arrive, mais la frustration n’est que passagère puisqu’elle disparaît dès lors que les notes de She’s Leaving Home retentissent, Carl y mettant du sien pour restituer l’émotion de cette chanson. Le ton est plus léger dès la chanson suivante, Carl restant au chant mais Gaz délaissant sa guitare pour rejoindre Ed Harcourt au piano. Les musiciens ne cachent pas leur joie d’être réunis pour cette occasion si particulière, et le concert continue aussi bien qu’il a commencé.

Steve Mason a lui aussi droit à ses moments de gloire, posant son timbre doux et juste sur Fixing a Hole et Lovely Rita, démontrant que la sélection des musiciens faite par Ed Harcourt est entièrement justifiée – et fonctionne parfaitement. Une seule entorse au Sgt. Pepper initial est faite : l’inversion d’A Day In The Life avec la reprise de Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band. Comme l’espérait peut-être une partie du public, les Libertines se réunissent à cette occasion pour reprendre A Day In The Life, comme ils l’avaient autrefois fait pendant leurs propres concerts. C’est clairement le climax de ce concert, le son des instruments montant de plus en plus, en réponse au chant passionné de Carl et Peter, pour atteindre cette apogée mémorable.

En guise de rappel, tous les musiciens se réunissent pour jouer deux autres chansons enregistrées en même temps que celles figurant sur l’album : Penny Lane et Strawberry Fields Forever. Le public est ravi de ce bonus, permettant d’éloignant quelque peu la fin de ce concert. Malheureusement celui-ci a bien une fin, du moins pour le public, les musiciens ayant eux leur seconde représentation à venir. Pour le moment, ils quittent la scène, nous laissant heureux d’avoir pu assister à ce bel hommage, témoignant une fois de plus du talent intemporel des Beatles.

 

Setlist :

Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band
With A Little Help From My Friends
Lucy In The Sky With Diamonds
Getting Better
Fixing A Hole
She’s Leaving Home
Being For The Benefits Of Mr. Kite !
Within You Without You
When I’m Sixty-Four
Lovely Rita
Good Morning
A Day In The Life
Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band (reprise)

——

Penny Lane
Strawberry Fields Forever

Concerts The Libertines
 
The Libertines à Paris - 27 octobre 2019
Disponible
The Libertines à Luxembourg-Ville - 17 novembre 2019
 
The Libertines à Bruxelles - 18 novembre 2019
1 Comment
  • René
    Posted at 01:07h, 20 avril Répondre

    Un massacre …

Post A Comment