Le Petit Bain tangue pour Neck Deep

Quatre concerts en une seule soirée, c’est comme cela que nous avons vécu le concert du punk band Neck Deep à Paris mercredi dernier.

Les 5 écossais de Neck Deep nous ont construit un lineup de folie pour tout les amoureux de pop/punk. En effet, ils ont réussi à réunir Blood Youth, Real Friends et As It Is, et tout ça, en première partie de leur concert. Autant vous dire que les pogos étaient au rendez-vous et que la salle était bien pleine malgré sa petite taille.

 

Blood Youth, groupe britannique, en sont encore à leur début sur la scène européenne mais ont très bien su gérer le public parisien venu assez tôt pour pouvoir les découvrir. Même si peu de personnes dans l’audience connaissaient vraiment les paroles des chansons, ils sont su communiquer leur énergie et motiver les gens pour quelques premiers mouvements de foule. Leur son est assez similaire au reste des groupes présents mais arrivent quand même à se démarquer par leurs textes plus qu’intéressant, on vous invite à aller les découvrir si vous avez l’occasion!

 

Deuxième groupe à fouler les planches du Petit Bain ce soir-là, Real Friends. Originaires de l’Illinois aux Etats-Unis et s’étant fait une place à part entière dans le cercle punk US, ils sont un peu moins populaires ici, même si nous avons pu voir de l’engouement des fans du groupe, venus spécialement pour eux. Le groupe devait venir sur Paris l’année dernière avant d’annuler et de déplacer la date en Avril de cette année pour des raisons médicales et nous sommes plus que ravis de les voir de retour, en forme et avec autant de plaisir à être sur scène.

 

Le temps était venu pour le bouquet final de cette enfilade de premières parties, groupe que l’on vous a déjà présenté, As It Is. Même avec un membre en moins (le groupe a décidé d’un de ses guitaristes récemment), ils ont retrouvés leur public parisien après leur venue avec State Champs en début d’année. Le dynamisme de Patty (chant) se transmet à chaque fois aux gens qui l’écoutent et la magie a de nouveau opéré cette fois-ci. Les 4 garçons ont vraiment su motiver le public avant la grande arrivée de Neck Deep sur scène, même si la plupart était déjà un tant soit peu fatiguée par les précédents pogos et autres circle pits, ainsi que par la chaleur montante de la petit salle située au sous-sol.

 

 

Setlist :

Okay

Patchwork Love

Concrete

No Way Out

Soap

Pretty Little Distance

Hey Rachel

Dial Tones

 

Ensuite fût venu le groupe que tout le monde attendait, le headliner de cette soirée. Une chose que l’on ne voit pas souvent en punk, ce sont les décors. On est habitués au basique backdrop, sorte d’immense drapeau en fond de scène avec le nom du groupe dessus mais ici, Neck Deep ont fait un effort de mise en scène. En effet, la pochette de leur dernier album, The Peace And The Panic, est assez intéressante, avec beaucoup de détails au niveau des dessins et ils s’en sont donc servis pour créer un décor plus dimensionnel et apporter plus de profondeur à leur scène.

En ce qui concerne le show en lui-même, les performances vocales sont vraiment remarquables et ont vraiment évoluées avec ce nouvel opus. Les chansons plus “douces” de la setlist, comme Wish You Were Here, en acoustique guitare-voix, sont vraiment agréables à écouter et permet une pause dans l’enchaînement de pogos afin de pouvoir respirer un peu, pour ensuite repartir de plus belle. Neck Deep ont réussi à contenter tout le monde en mélangeant premier et deuxième album, pur punk et acoustique, pour notre plus grand bonheur.

 

 

Setlist :

Happy Judgement Day

Lime St.

Gold Steps

Motion Sickness

What Did You Expect?

Parachute

Kali Ma

Rock Bottom

Citizen Of Earth

Don’t Wait

In Bloom

December

Wish You Were Here

A Part Of Me

 

Encore :

Can’t Kick Up The Roots

Where Do We Go When We Go

 

Pour conclure, malgré des pogos assez violents et un nombre impressionnant de crowdsurfers, c’était une soirée riche en émotions avec des performances remarquables de la part de chaque groupe présents et une atmosphère vraiment chaleureux dans le monde sauvage et humide qu’est la scène punk.

No Comments

Post A Comment