EDITO // Musique, agression et harcèlement : Doit-on boycotter Nothing But Thieves ?

Quand il s’agit de comportement inhumain, nul domaine n’est épargné. Pas même la scène musicale, comme le prouve le très récent cas des Nothing But Thieves.

C’en est assez. Des millénaires d’oppression ont peu à peu gonflé une soupape qui a récemment explosé. Des millénaires d’oppressions patriarcales, de tout-droits masculins et d’inégalités ont enfin conduit à la libération de la parole des femmes. Harvey Weinstein, #balancetonporc : tous les agresseurs ayant un jour cru que le corps d’un(E) autre leur appartenait se sont révélés exposés. Enfin. Quel est le lien avec Sound of Britain demanderez-vous?

C’est en fait très simple. On évoque Nothing But Thieves? On pense quintet, singles accrocheurs, première partie de Muse, albums studios bien reçus. Mais de récents témoignages ont révélé le groupe sous une autre facette. Jugez plutôt.

 

 

 

 

 

 

 

 

Et ce ne sont que des extraits. La majorité des témoignages sont compilés en réponse au tweet intégré ci-dessous; à dérouler donc.

 

Le constat est accablant. Drague odieuse, harcèlement, agressions. Le tout sur des mineures. On peut encore clamer la présomption d’innocence pour Nothing But Thieves; mais jusqu’à quand?

Les témoignages sont là, et les réactions ne se sont pas faites attendre. La première partie du groupe refuse de jouer en ouverture et quittent purement et simplement la tournée. NME, qui avaient programmé Nothing But Thieves en tête d’affiche d’un de leurs évènements, les déprogramment. Et c’est seulement là que le groupe réagit.

 

Déni en bloc, donc. Difficile à avaler quand on sait que 4 membres du groupe ont été accusés de ces ignobles et innomables actes, sans parler de certains membres de leur équipe de tournée. Qui croire donc?

Chez Sound of Britain, il est très clair que nous ne supportons en aucun cas les aggresseurs sexuels, ou tout être humain se servant de son petit pouvoir pour abuser/harceler/détruire moralement et physiquement quelqu’un d’autre. Nous parlons aujourd’hui de Nothing But Thieves, mais cela inclut également Cabbage, Don Broco, Moose Blood; et sans doute tellement d’autres.

Nous nous positionnons du côté des victimes. Nous soutenons toutes celles qui ont eu le courage de parler, de mettre en avant leurs témoignages, tandis que des hordes d’êtres abjects les ont descendus en flèche, affirmant que les membres de Nothing But Thieves ne pouvaient être coupables de tels actes. Pouvoir parler de cela en public, oser hausser sa voix de la sorte, est un acte de courage immense que nous ne pouvons que soutenir.

Notre position en tant que média nous force cependant à laisser la présomption d’innocence au groupe, qui pourrait bien attaquer les victimes en diffamation. Tant que tout n’aura pas été résolu dans cette affaire, et que la justice – espérons-le – aura fait la lumière sur ces accusations, nous ne parlerons plus de Nothing But Thieves sur Sound of Britain, ni de tous les groupes dont un membre n’aura pas eu le minimum de décence humaine envers son prochain.

Il est facile d’idéaliser des personnes, de les croire formidables et intouchables de par leur statut. Mais le fait est le suivant: nul n’est parfait, et nul ne devrait être inattaquable. Ne laissez jamais votre adoration vous faire fermer les yeux sur un comportement accablant et inhumain de la part de vos idoles. Ne placez personne sur un piédestal; la chute n’en sera que plus rude.

Tandis que la parole se libère, nous affirmons et apportons tout notre soutien à toutes les victimes d’harcèlement, d’agression, de slutshaming, de violation de sa personne de quelque manière que ce soit. Pour peu que les consciences changent, tout cela ne restera pas impuni.

 

1 Comment
  • Fabien Aubert
    Posted at 20:11h, 17 novembre Répondre

    Je suis d’accord avec vous. Sur le principe, la présomption d’innocence est de rigueur mais par décence pour les “présumées” victimes, je ne parlerais plus non plus de NBT et n’assisterais pas au concert.
    En attendant que la lumière soit faite, merci d’avoir diffusé l’information.

Post A Comment