Gorillaz offre un spectacle éblouissant au public parisien

7 ans, 7 ans qu’on attendait un concert de Gorillaz à Paris. Et pour ce retour exceptionnel, le groupe de Damon Albarn a offert un concert mémorable.

Cela faisait tellement longtemps qu’on attendait le retour de Gorillaz en France. On a eu la chance d’assister au premier des 2 concerts du groupe au Zénith de Paris, concerts complets en quelques minutes seulement. Damon Albarn mais aussi beaucoup de ses potes sont venus présenter le nouvel album, Humanz. Mais au delà de cela, le groupe est venu offrir une vraie célébration de la vie, de la musique dans tout son art avec un show comme on en voit rarement voire jamais. Du rock, de l’éléctro, du hip-hop, du r’n’b, de la pop, on a tout vu, tout entendu. Avant de rentrer dans le vif du sujet, parlons de Little Simz qui ouvrait ce concert.

LITTLE SIMZ – PARIS – Zénith – 2017-11-24

La rappeuse londonienne a délivré un set énergique de 30 minutes avec pour seul objectif celui de chauffer le public à blanc. A l’aide d’instrus puissantes, Little Smiz se déplace sur toute la scène et propose un rap rapide, puissant. Le public est déjà bouillant et rien qu’en tendant l’oreille, on entend l’attente qu’il y a autour de ce concert de Gorillaz.

Place donc à l’évènement, car cela en est un. Gorillaz entre en scène à 21h sous une réelle ovation d’un public déjà debout dans les tribunes. La mise en scène est grandiose. 2 écrans sur les côtés qui permettront à chacun de voir l’énergie déployée par Damon Albarn et ses acolytes pendant le concert mais surtout un écran géant en arrière scène. Celui-ci est la base de la mise en scène, on peut y voir les aventures des personnages de Gorillaz (dont Jamie Hewlett est à l’origine) en action. Element central du concert, ces images seront un des points marquants du show.

GORILLAZ – PARIS – Zénith – 2017-11-24

Le premier grand moment arrive lorsque l’intro de 19-2000 résonne dans le Zénith. Tout le monde hurle, danse. Damon Albarn paraît heureux. Parfois complètement dans son monde, souvent proche de son public, il traverse la scène d’un bout à l’autre. Dans le même temps, le guitariste et le bassiste sautent partout, dansent et haranguent la foule. On a l’impression d’être dans une fête géante, dans une sorte de célébration magnifique, la performance musicale arrivant presque au second plan. Sauf lorsque le leader de Blur prend sa guitare acoustique et entame On Melancholy Hill, magnifique morceau dont la performance live est sublime.

Tout le monde attendait beaucoup et personne n’est déçu. Et pour cause, il s’agit tout simplement d’un spectacle unique. On arrive ensuite dans un creux, pas mal de morceaux de Humanz sont interprétés et la plupart du temps Albarn est absent et cède sa place à ses collègues rappeurs (Bootie Brown, Peven Everett ou encore Popcaan). Et c’est assez décevant car Damon Albarn est l’âme de Gorillaz. D’autre part Humanz est un album clairement en dessous de ses prédécesseurs et cela se ressent de manière flagrante en live avec des morceaux presque ridicules comme Saturn Barz et son vocodeur. Little Smiz revient d’ailleurs sur scène pour interpréter Garage Palace, dispensable.

GORILLAZ – PARIS – Zénith – 2017-11-24

La fin du main set en revanche restera comme un moment fort de cette année 2017. Et cela suffit à expliquer la fameuse phrase: “Il faut voir Gorillaz au moins une fois dans sa vie”. En effet, d’abord Feel Good Inc en duo avec De La Soul rend le public hystérique. Ensuite We’ve Got The Power pendant laquelle Albarn est rejoint sur scène par la française Jehnny Beth, leader de Savages. Cette dernière slamme et reprend en français: On a le pouvoir. Un moment dont on se souviendra pendant longtemps tant l’implication du groupe était impressionnante et l’ambiance magique.

GORILLAZ – PARIS – Zénith – 2017-11-24

Le rappel ne sera pas moins bon avec des morceaux géniaux dont Clint Eastwood ou, une géniale interprétation de Kids With Guns qui rend le zénith fou une n-ième fois. Demon Days ferme finalement un set exceptionnel de 1h45. Que dire, le live proposé par Gorillaz est probablement un des meilleurs actuellement. Musicalement pas irréprochable, il l’est en revanche au niveau du show, de l’ambiance et de la joie visible des musiciens sur scène. Tout cela a rendu cette soirée magique et il ne reste qu’une chose à faire si vous n’avez pas l’occasion de voir Gorillaz en concert. Allez les voir en festival, vous ne le regretterez pas! En sortant du Zénith, j’ai compris pourquoi il faut voir Gorillaz une fois dans sa vie.

SETLIST:

M1 A1

Last Living Souls

Rhinestone Eyes

Tomorrow Comes Today

Every Planet We Reach Is Dead

19-2000

On Melancholy Hill

El Manana

Dirty Harry (avec Bootie Brown)

Strobelite (avec Peven Everett)

Andromeda

Sex Murder Party (avec Jamie Principle et Zebra Katz)

Out Of Body (avec Zebra Katz)

Garage Palace (avec Little Smiz)

Punk

Stylo (avec Peven Everett et Bootie Brown)

Feel Good Inc (avec De La Soul)

We Got The Power (avec Jehnny Beth et Little Smiz)

Encore:

Hong Kong

Saturnz Barz (avec Popcaan)

Kids With Guns

Clint Eastwood

Don’t Get Lost In Heaven

Demon Days

 

 

 

Concerts Gorillaz
 
Gorillaz à Carhaix-Plouguer - 21 juillet 2018
 
Gorillaz à Paris - 22 juillet 2018
1 Comment
  • Maochie
    Posted at 08:15h, 20 décembre Répondre

    Bonjour! J’ai été moi aussi au concert du 24 novembre
    Musicalement je n’ai pas été déçue, il faut dire que les musiciens ont vraiment fait une prestation comme on voudrait tant en voir dans les concerts.
    La majeure partie du public était d’un âge mur et donc il n’y a pas eu de problème. J’aurais apprécié être dans la fosse, ce qui fut impossible.
    J’ai passé un bon moment au concert mais beaucoup ont été déçu par la courte durée du live et de l’arrivée tardive du groupe sur scène…
    Votre critique est vraiment intéressante pour moi qui souhait faire découvrir gorillaz aux générations qui n’ont pas connue Blur et qui ne peuvent malheureusement pas se construire une opinion sur cette musique…

Post A Comment