EDEN – vertigo

Du haut de ses 21 ans, le talentueux EDEN signe le premier ovni de 2018 avec cet album cinématographique, riche et audacieux. 

 

On avait découverte EDEN au détour de sa première identité scénique, The Eden Project, lancé il y a cinq ans avant qu’il ne parte en solo sous le nom d’EDEN. Des reprises surprenantes (son Billie Jean est un must-listen) et des compositions électro-pop-folk ahurissantes comme drugs, rock + roll ou wake up, le jeune autodidacte et multi-instrumentiste fait son bonhomme de chemin avec 2 EP et une tournée à succès qui passera notamment par la capitale (Les Etoiles). Le voici qui lance 2018 avec son premier opus forcément attendu, vertigo. Et première surprise au menu : aucune de ses anciennes compositions n’est présente ! Là où des artistes auraient recyclé généreusement en proposant 3-4 inédits pour sauver la mise, EDEN a pris le parti de ne proposer que du neuf. Et cette audace va payer, même si ses compositions sont peut-être moins emblématiques que ce qu’il a proposé par le passé. Moins pop, mais plus mature, foutraque et tout aussi jubilatoire.

 

 

On pense notamment à icarus, un morceau dément qui dans ses sonorités et virages rythmiques rappelle un autre génie du genre, Jack Garratt. Véritable bidouilleur, comme sur le bouleversant forever // over, EDEN aime surprendre son auditoire à chaque changement de piste. A l’image de wrong, courte composition a cappella où l’on retrouve avec le plaisir le grain pas toujours juste de la voix de Jonathan Ng, qui est suivi de take care, un morceau notamment marqué par ses envolées lyriques et sa montée en crescendo.

Au coeur de cet album riche où on retrouve des sons déjà croisés chez EDEN, le jeune artiste sert quelques beaux titres comme le fabuleux crash, le non moins cinématographique start // end, float et ses beats solaires ou encore lost // found, une démo homemade totalement épurée qui fait office de parenthèse dans les mixes de vertigo et détone par exemple avec la rythmée gold. Les fans de la première heure dénonceront peut-être le manque d’ambition pop de ce premier effort dénué de véritables tubes certes, mais traversé de véritables inspirations. Sa dimension insaisissable fait de lui un véritable ovni intéressant à décortiquer, moins accessible que ses plus célèbres titres mais tout aussi séduisant pour qui adhère à son identité.

 

 

Tracklisting : 

1. wrong

2. take care

3. start//end

4. wings

5. icarus

6. lost//found

7. crash

8. gold

9. forever//over

10. foat

11. wonder

12. love; not wrong (Brave)

13. falling in reverse

Nos morceaux favoris : icarus, start // end, forever // over

LA NOTE : 8 / 10

Concerts Eden
 
Eden à Paris - 21 novembre 2018
No Comments

Post A Comment