Lights On : Hotel Lux – “The Last Hangman”

Comme si la fureur de Shame ou des Clash croisait le son des Kasabian, voici Hotel Lux, un quintette de Londres, et leur poésie surprenante.

 

Avec à peine deux singles à son actif, Hotel Lux est promis à un avenir des plus intéressants. Avec The Last Hangman, leur dernier morceau publié fin 2017, le quintette londonien a frappé fort. Poème mis en musique avec des mélodies grisantes qui font parfois penser à celles de Kasabian, ce titre est une ode à Albert Pierrepoint, un homme connu comme le dernier coupeur de têtes de Grande-Bretagne et dont l’ingrat métier était de donner la mort à des condamnés. Il a pris sa retraite en 1956 après avoir ôté la vie à plus de 400 personnes, avant d’ouvrir un pub dans la Merseyside et de raconter sa vie dans ses mémoires. Aujourd’hui, Hotel Lux raconte son histoire et tente de poser des mots sur ce que c’est de vivre avec cette forme de culpabilité lorsqu’on est tout simplement une véritable faucheuse. Autant dire que la réflexion vaut son pesant de cacahuètes…

No Comments

Post A Comment