Boston Manor – Welcome To The Neighbourhood

Le quintet originaire de Blackpool est enfin de retour et nous présente leur deuxième album, Welcome To The Neighbourhood.

C’est avec impatience que nous attendions le second opus de Boston Manor. Leur tout premier album, Be Nothing.,  sorti il y 2 ans, nous avait subjugué de par son énergie et ses différents rythmes du début à la fin. La question est, allons-nous retrouver la même force dans ce nouvel essai ? Critique.

Pour nous annoncer la sortie de cet opus, les 5 garçons nous ont plus que gâtés niveau singles ; 3 pour être exact. Tout d’abord Halo, devenu l’un des morceaux phares du groupe, qu’on vous avait présenté ici. Le second fût Bad Machine : le clip présente parfaitement la nouvelle ère du groupe. Tout est beaucoup plus dark et on retrouve un peu une ambiance à la American Horror Story, vous ne trouvez pas ? En tout cas, nous sommes bien loin des Laika ou Lead Feet. Intéressant musicalement et visuellement, Bad Machine est la preuve que Boston Manor a su se réinventer en faisant ce qu’ils savent faire le mieux, en quelque chose d’encore mieux. Dans le même esprit, le dernier single juste avant leur “release day”  fût England’s Dreaming, expliquant le désespoir de quelqu’un qui veut absolument s’échapper de sa vie actuelle.

Le morceau d’ouverture est l’un des plus importants de cet opus, il annonce le style et l’esprit de cette nouvelle étape dans la carrière du groupe. “Welcome to the neighbourhood, if you could leave you would”, des paroles pleines de sens, qui ne promette pas un album des plus joyeux mais c’est tout le principe du punk/emo, surtout en ce moment. Nous pourrions citer par exemple un autre groupe britannique qui prit place dans la catégorie emo sur les mêmes bases de couleur, rouge et noir : As It Is et leur nouvel album The Great Depression. Sans être politiquement engagé dans ses paroles, le groupe souhaite, dans cet album, défendre sa génération et dénoncer certains problèmes que nous vivons au quotidien, en prenant exemple sur sa ville d’origine, Blackpool.

L’un des gros points forts de Boston Manor, c’est la voix d’Henry. Reconnaissable d’entre 1000, son accent et son timbre font toute la différence. Il sait moduler ses cordes vocales à l’infini, passant d’une douceur incomparable à un genre de screamo parfaitement maîtrisé pour donner de la force et de la raideur à son caractère. C’est notamment comparable dans Bad Machine, où le début est assez doux et le refrain est plus agressif. Ou mieux, en écoutant The Day That I Ruined Your Life et ensuite Funeral Party, qui seront les deux extrêmes de l’album. Un gros travail et effort a été fait sur le jeu des back vocals, avec différentes voix et tonalités, qui est plus que rare dans le punk et qui est donc particulièrement apprécié et agréable à l’oreille.

L’instrumental est tout aussi lourd et bourré de talent : Dan, Ash, Jordan et Mike sont plus que doués à leurs instruments respectifs et nous le font entendre. Nous citerons pour parfait exemple Funeral Party (et oui, encore) avec son début électro/rock et son refrain punk/rock avec une basse majeure, ou encore England’s Dreaming pour son pont a cappella, puis instrumental qui montre l’étendue du talent du groupe. Les garçons ont également incorporés plus de sons électroniques cette fois-ci, mais, par parcimonie et avec justesse afin de ne pas surcharger et contrebalancer leur essence acoustique et rock.*

En résumé, Welcome To The Neighbourhood est un grand album, un nouveau départ pour Boston Manor et un plaisir pour les oreilles : à écouter de toute urgence !

Malheureusement, aucune date parisienne n’a encore été annoncée, peut-être en 2019, qui sait !

Tracklist :

Welcome To The Neighbourhood

Flowers In Your Dustbin

Halo

England’s Dreaming

Funeral Party

Digital Ghost

Tunnel Vision

Bad Machine

If I Can’t Have It No One Can

Hate You

FY1

Stick Up

The Day That I Ruined Your Life

Nos morceaux favoris : Halo, Funeral Party, If I Can’t Have It No One Can

Note : 9/10

No Comments

Post A Comment