Miles Kane en concert à la Cigale, Paris, le 4 octobre 2018

Miles Kane fait des étincelles à la Cigale

Pour partager avec nous son nouvel album, Coup de Grace, Miles Kane s’est offert la Cigale à guichet fermé, après un rapide détour par la boutique Fred Perry, où il a décidé d’offrir quelques titres acoustiques à des fans enchantés.

L’acolyte britannique du tant aimé Alex Turner nous en a fait voir de toutes les couleurs hier soir au coeur de Pigalle. C’est à 21H que le jeune mod, arrive sur scène, le visage maquillé de bleu, le costume bien en place, prêt à donner tout ce qu’il a. Son énergie se communique au public plus vite qu’une flamme sur un bidon d’essence, et c’est une Cigale pleine à craquer qui se laisse aller au défoulement total, alors que Miles enchaine les titres.

La chaleur enveloppe ces nouveaux morceaux, et la foule s’agite sur Too Little Too Late, avant de perdre le contrôle sur Inhaler, titre qu’on ne présente plus. C’est une audience éclectique qui se presse ce soir contre la scène et les gradins, tentant d’en capter toujours plus, de ne pas rater une miette de ce spectacle superbe.

Après Silver Screen et Cry On My Guitar, c’est au tour de Loaded (co-écrite avec Jamie T et Lana del Rey) de calmer les fans, dont les visages se tournent tous avec émerveillement vers le jeune leader de 32 ans, suivant ses riffs incisifs avec une avidité non voilée.

Miles Kane en concert à la Cigale, Paris, le 4 octobre 2018

Un calme avant la tempête, puisque les cris se transforment en hurlements de joie lorsqu’Alex Turner fait son entrée sur scène, à la surprise générale, pour entonner un des titres phares du duo iconique The Last Shadow Puppets. Visiblement, même dix ans après, Standing Next To Me fait toujours partie du patrimoine britannique.

Pas le temps de sortir son téléphone pour filmer un éventuel rapprochement entre les deux amis, Turner quitte la scène comme il est arrivé, le temps pour certaines fans mi-gradins de sécher leurs larmes.

Si Colour of The Trap permet à la majorité de reprendre ses esprits, Counting the Days insuffle un nouveau relent d’energie dans une fosse encore sous le choc. Killing The Joke (pour laquelle il lâche sa guitare Gibson SG pour un modèle acoustique) maintient l’énergie ambiante, qui atteint son paroxysme sur le tube Rearrange. Que de souvenirs ! Presque plus personne n’est assis, mais les derniers résistants cèdent sur Don’t Forget Who You Are.

La chanson est reprise à tue-tête par tous, on se croirait presque en Angleterre. Le jeune Miles enchaine avec une reprise de Dona Summers, Hot Stuff, un choix quelque peu surprenant, avant de nous achever avec son Coup de Grace. miles kane

Miles danse, se déhanche, prend appui sur la barrière, se laisse porter par les premiers rangs. Il serre des mains de part et d’autre, saluant un public complètement dévoué, conquis. En pleine semaine, on n’a rarement vu une telle excitation dans une salle parisienne. Come Closer embrase une dernière fois le public, avant le départ définitif de Miles, une sortie de scène qui en laissera plus d’un dubitatif. miles kane

Miles Kane en concert à la Cigale, Paris, le 4 octobre 2018

miles

Setlist

Too Little Too Late

Inhaler

Silverscreen

Cry on My Guitar

Loaded

Standing Next to Me

Colour of the Trap

Counting Down the Days

Wrong Side of Life

Killing the Joke

Rearrange

Don’t Forget Who You Are

Hot Stuff

Coup de Grace

Come Closer

x

No Comments

Post A Comment