Qui es-tu ? Ella Mai

La nouvelle reine du r’n’b est anglaise et s’appelle Ella Mai. Du haut de ses 24 ans, la jeune artiste a sorti un album et cartonne de l’autre côté de la Manche comme outre-Atlantique.

 

Originaire de : Londres

Pour les amateurs : R’n’b, hip hop, soul

Pour les fans de : Lauryn Hill, Alicia Keys, Rihanna

 

Qui es-tu Ella Mai ?

C’est un fait, la scène urbaine connaît une véritable renaissance en Grande-Bretagne. Si les hommes en sont le thermomètre avec le succès de la grime incarnée par Stormzy et Skepta, les femmes ne sont pas en reste, que ce soit chez les rappeuses pures comme Little Simz, ou celles qui virent plus vers le R’n’B mâtiné de soul à l’instar de Jorja Smith. C’est au carrefour de ces deux genres que l’on retrouve Ella Mai. A 24 ans, elle est nommée à deux reprises aux prestigieux Grammy Awards avec le titre qui l’a propulsé, Boo’d Up. Et elle a sorti son premier album en octobre 2018, dans lequel on peut entendre également Chris Brown, John Legend ou encore H.E.R.

A croire que la musique coulait dans ses veines depuis sa naissance, un 3 novembre. Ce jour-là, sa mère d’origine jamaïcaine décide qu’elle s’appellera Ella. Comme Ella Fitzgerald, car sa maman est une grande férue de musique jazz.

C’est en 2014 qu’elle se décide à prendre son envol et se lance dans la musique. Ella en a conscience : sa voix est son atout. A l’écouter, il n’y a rien d’étonnant à constater que ses influences vont de Lauryn Hill à Mariah Carey en passant par Missy Elliott ou Alicia Keys. Elle en est l’héritière toute tracée. Pourtant, le parcours sera semé d’embûches. Cinq ans avant d’être nommée aux Grammy’s, Ella Mai étudiait à la British and Irish Modern Music Institute London (BIMM London) où elle participe à la 11e saison de l’émission X Factor. Elle se retrouve dans un trio, Arize, mais le groupe échoue et se sépare. De retour à l’école, elle publie un EP de démos originales avec le concours d’un ami, DJ Kam 1. C’est là que son producteur actuel, DJ Mustard – qui a notamment collaboré avec Rihanna – la prend sous son aile en écoutant ses covers publiées sur Instagram.

Les réseaux sociaux l’aideront grandement à gagner en popularité. En 2016, TyDolla$ign a bien compris qu’une pépite était en route vers le succès. Il collabore avec elle sur She Don’t, morceau qui figurera sur Time, le premier EP d’une trilogie. Sur le troisième EP, on retrouvera Boo’d Up, le titre qui l’a propulsera définitivement sous le feu des projecteurs. Alors qu’elle tourne avec Kehlani, le morceau s’offrira une belle durée de vie, avec en 2018, une place de N°5 atteinte au Billboard Hot 100. La consécration américaine est déjà là.

Pas étonnant qu’on se bouscule au portillon pour collaborer avec cette voix capable de séduire autant dans les graves que les aiguës. Elle s’offre ainsi Chris Brown sur le tubesque Whatchamacallit et dépeint l’amour absolu et total dans Everything aux côtés de John Legend. Sur Gut Feeling, c’est avec la chanteuse américaine H.E.R.

Cassant les codes du R’n’B contemporain, Ella Mai n’hésite pas à allier les touches modernes du hip-hop avec des rythmiques qu’elle maîtrise à merveille, et une haute dose de rhythm and blues rétro, le tout teinté de soul et de pop. Son dernier hit, Trip, incarne bien ce mariage et la maîtrise évidente qui ressort de ses compositions.

 

Concerts H.E.R
 
H.E.R à Liège - 5 juillet 2019
No Comments

Post A Comment