Self Esteem – Compliments Please

Echappée de Slow Club, la chanteuse Rebecca Taylor exprime son désir de liberté avec son nouveau projet solo, Self Esteem, et un premier album baigné de pop-music.

Faire de la pop est un concept quelque peu abstrait de nos jours. On ne tentera pas de définir la pop music – sans quoi il faudrait plancher de suite sur l’écriture d’un livre – mais ce qu’on peut dire, c’est qu’il y a quotidiennement des artistes pour en redessiner les contours, repousser des frontières, sortir des carcans et du lavage de cerveau opéré par les ondes les plus commerciales. Rebecca Taylor est de ces artistes. Libérée de l’entité Slow Club, la chanteuse et musicienne s’échappe en solo sous une nouvelle identité, Self Esteem.

A première vue, ce premier opus intitulé Compliments Please pourrait très bien avoir été signé Florence & The Machine que personne n’aurait été choqué. Un ersatz ? Il y a de cela, mais ce serait bien trop réducteur. En explorant ses propres influences, Rebecca Taylor est partie à la recherche d’un son bien à elle. En dépeignant l’insécurité sous une ode féministe à l’indépendance, l’artiste sublime sa liberté créatrice dans un objet multi-forme qui va chercher chez Florence Welch, Lily Allen mais aussi Daughter ou même Beyoncé.

En croisant des sonorités indie, électro ou R’n’B, Rebecca Taylor explore et dessine sa vision de la pop, que ce soit avec l’intro The Best ou Monster. Elle mélange auto-tune et gospel avec In Time, le beat solaire avec le riff enivrant et crescendo sur She Reigns, mélange des sons à la Deadmau à de la world music sur Wrestling. Taylor use et abuse également des choeurs sur la majorité des titres, conférant une dimension épique et capturant une forme de puissance vocale – comme sur le très réussi Peach You Had To Pick – qui renforce un peu plus le propos de cet album.

Reste que Compliments Please est un long album, loin des conventions – aucun véritable “tube” n’en ressort – et donc pas facile à digérer, mais c’est aussi un véritable objet pop qui invite autant au respect par sa démarche, qu’à l’adoubement pour ce qui en ressort. Il vaut le détour et mérite assurément d’éviter l’anonymat.

 

Tracklisting : 

(Feelings)

The Best

Steady I Stand

Girl Crush

Favourite Problem

(Hobbies)

I’m Shy

Peach You Had To Pick

In Time

Monster

Actors

Wrestling

(Truly Free)

She Reigns

Rollout

On The Edge of Another One

 

Nos morceaux favoris : She Reigns, Peach You Had To Pick, Wrestling

 

LA NOTE : 6,5 / 10

No Comments

Post A Comment