Fatboy Slim règne sur le Chorus Festival

L’incroyable DJ de Brighton a fermé la première journée du festival Chorus avec un set de très grande facture.

Le Chorus Festival était de retour ce week-end à La Seine Musicale. Des découvertes, des artistes confirmés et une ambiance bonne enfant était au programme du 3 au 7 avril pour le festival des Hauts-de-Seine. Nous étions présents le vendredi 5 avril pour les passages de Tricky et Fatboy Slim. Et la soirée a été mouvementée…

L’affiche a de la gueule ce vendredi. C’est la soirée “electro” et on attend du beau monde. On arrive malheureusement après le passage des belges de 2 Many Dj’s mais la soirée est encore longue. Avant le passage de Tricky, on fait un rapide de la salle et c’est assez impressionnant. De nombreux bars, dont un bar à cocktails superbe. Un très joli endroit qui manque ceci dit d’animations pour un tel festival.

Direction donc la Grande Salle pour le retour du déjanté Tricky. 1 an et demi après son passage à l’Elysée Montmartre, le génie de la trip hop n’a pas fait forte impression. On ne le verra d’ailleurs que un petit quart du show, il passera le reste du temps en coulisses, visiblement pas en état de proposer un concert. C’est donc la choriste qui assurera la majorité du chant. A 51 ans, Tricky a une place de choix ce soir mais il ne marquera pas la soirée. Un concert assez plat, sans vrai intérêt dans une salle quasi vide.

L’autre scène du festival est en extérieur, on s’y dirige donc pour l’avant dernier concert de la soirée. Celui de Glitter, artiste franco-marocaine qui propose une techno aux sonorités nord-africaines. Très original et très travaillé, on se chauffe gentiment avant l’arrivée du maître. Cette arrivée d’ailleurs se rapproche et il est temps de se trouver une place dans la Grande Salle pour le moment tant attendu.

Les passages de Fatboy Slim en France sont rares. Il y a 1 an il était au Faust pour un DJ Set, on a aujourd’hui la chance d’assister à son live. Fatboy Slim a 55 ans et il continue de faire danser le monde entier. Pas simple lorsqu’on évolue dans une scène éléctronique où la popularité est souvent éphémère.

Le mythique DJ anglais arrive donc sur la gigantesque scène de la Seine Musicale à 23h50 pétante. Et d’entrée, Eat Sleep Rave Repeat nous met dans l’ambiance. Le fameux smiley qui fait office de logo au DJ est projeté en fond de salle. Le démarrage est fracassant, Fatboy Slim assure ses transitions et propose un début de set très solide. Le public lui reste étonnamment calme. Seul petit bémol, on retrouve assez peu de morceaux de Fatboy Slim dans le set.

On voit parfois le visage du DJ sur les écrans et il est visiblement très heureux. Une joie presque infantile qui rend le set d’autant plus émouvant. Tout comme lorsque Fatboy Slim passe des classiques. On aura le droit à Queen ou encore I Can’t Get No (Satisfaction) des Stones. Un mélange des genres magnifiquement géré. Et une fin de set de folie avec les tubes Right Here, Right Now ou encore Praise You. Il fallait bien cela pour lancer les premiers pogos. L’ambiance est au beau fixe, il est plus d’une heure du matin à la fin du set du génial anglais.

Une journée en dent de scie pour le festival des Hauts-de-Seine rattrapé par la vague Fatboy Slim. En espérant qu’on le revoit rapidement en live dans notre capitale. Pour les plus motivés, il sera de retour au festival Beauregard en juillet.

No Comments

Post A Comment