Mount Kimbie régale au Bon Air

On ne pouvait rater la venue de cette pépite de la musique électronique anglaise à la Friche de la Belle de Mai de Marseille.

Ce vendredi 24 mai, l’incontournable Festival le Bon Air reprenait le contrôle de la mythique Friche de Marseille et ce pour trois soirs. Cette année encore, la programmation électro y est plus qu’alléchante. A peine arrivés que l’on file découvrir les cinq scènes dressées pour l’occasion, dans un cadre exceptionnel et une ambiance qui confirme le début des festivals.

Ambiance Bon Air

A la vue du running order, une petite crainte : Mount Kimbie joue tôt, 21h, heure où beaucoup sont encore à l’apéro (la soirée se terminant à 6h). Seconde crainte : il s’agit d’un DJ Set et non d’un live. Dernière crainte : Kai Campos manque à l’appel.

Et pourtant, ces aléas ne vont aucunement perturber la qualité du set. L’anglais est si chaud qu’il commence son set avant l’heure, tout en remerciant chaleureusement l’artiste précédent. Les premières minutes sont difficiles du fait du peu de monde sur le toit-terrasse, mais petit à petit les festivaliers vont écouter leur curiosité et venir s’approcher.

On sent véritablement une maîtrise du sujet, et un set adapté au style du festival. Les duos avec James Blake ou encore King Krule sont plutôt écartés pour laisser place à des sons plus dansants qui finissent par rassembler assez vite plus d’une centaine de personnes. Bien que l’on soit assez loin de ce qui est proposé en live pur, le londonien semble improviser plus que bien tout en gardant plein contrôle de son sujet, et ce durant deux heures.

Après ce live idéal pour commencer la soirée, nous fûmes emportés par notre élan pour au final rester jusqu’à 5h du matin, tant la programmation, le cadre et l’ambiance étaient prenants. Du fait d’artistes venant des quatre coins du globe et aux nombreux styles musicaux représentés, le Bon Air sait comment offrir un festival inoubliable aux marseillais chaque année.

Le duo sera de retour en France le vendredi 5 juillet dans le cadre du festival The Peacock Society à Paris, aux côtés notamment de Bicep.

No Comments

Post A Comment