David Bowie - ITV/Rex Features

La musique britannique, actrice de la conquête spatiale

Alors que le monde vient de fêter le cinquantième anniversaire du lancement de la mission Apollo 11, permettant à l’espèce humaine de poser les pieds sur la Lune pour la première fois de l’histoire, il semble difficile de ne pas penser à la bande sonore qui a accompagné les plus grands instants de la conquête spatiale, ou qui s’en est inspirée. Et plus particulièrement la musique britannique.

Nous sommes en 1968. David Jones, jeune anglais de 21 ans que l’on connaîtra plus tard sous le nom de David Bowie, s’émerveille devant le film 2001 : l’Odyssée de l’Espace de Stanley Kubrick. De cette expérience va naître le fameux personnage Starman interprété par le chanteur, personnification de sa fascination pour l’espace, et surtout conduire en décembre 1968 à l’écriture de son premier succès : Space Oddity. Si la chanson semble à l’époque loin de faire l’unanimité, notamment auprès du producteur des Beatles, celle-ci est enregistrée dans la hâte afin d’être diffusée à l’occasion du lancement de la mission Apollo 11. Choisie par la BBC en ouverture de ses dépêches consacrées à la mission lunaire, la chanson va rapidement obtenir un certain succès critique. En 2013, l’astronaute canadien Chris Hadfield reprend la chanson depuis la Station Spatiale Internationale, amenant à nouveau Starman dans l’espace.

Le producteur Brian Eno a lui aussi 21 ans lorsqu’il regarde l’alunissage d’Apollo 11 sur la télévision de son voisin car sa famille n’en possède pas. Il confie à Brian Cox : ‘ce soir là la Lune était pleine. Je me rappelle avoir regardé par la fenêtre et m’être dit ‘c’ est là que tout se passe’. C’était un moment très particulier car, ce qui semblait être une fiction est devenu réalité‘. Il faudra attendre 1983 pour que le jeune Brian Eno, devenu icône de la musique, compose une bande sonore nommée Apollo: Atmospheres and Soundtracks. Danny Boyle, grand admirateur de Brian Eno, utilisera notamment la musique An Ending (Ascent) dans Trainspotting, 28 Jours Plus Tard, Traffic ainsi que lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Londres.

Autre travail de composition, celui du reconnu Clint Mansell pour la Bande Sonore du film Moon, réalisé par Duncan Jones, fils de David Bowie. Le compositeur confie en interview s’être beaucoup intéressé à l’idée d’isolation et à l’humanité.

En 1993, la chanteuse Tasmin Archer remporte le Brit de la meilleure révélation britannique, en partie grâce à la chanson Sleeping Satellite, sortie l’année précédente et directement inspirée des missions Apollo.

L’excellent troupe Public Service Broadcasting n’est pas en reste, publiant en 2015 l’album The Race For Space et mettant en lumière des communications radio ou des annonces radiotélévisees d’époque.

Nous aurions pu imaginer que la chanson Walking on the Moon du groupe The Police a été écrite à l’occasion de la mission Apollo 11, ou directement inspirée par elle. Mais il n’en est rien : le tube écrit par Sting en 1979 devait s’appeler Walking Round the Room et est une référence … à son ex petite amie. La chanson Rocketman d’Elton John pourrait quant à elle être vue comme écrite en référence à a la consommation de drogue par le chanteur.

No Comments

Post A Comment