Only Shadows – Brothers

Groupe non signé, Only Shadows signe une merveille de premier album avec Brothers et pourrait vite s’imposer comme l’un des plus beaux espoirs de la scène rock britannique.

Cas plutôt rare dans l’industrie musicale, Only Shadows est un ovni dans le paysage. Si les quatre garçons du West Midlands ont toujours bien sur s’entourer, que ce soit avec Shane Shanahan (Paul Weller, The Kooks, Stereophonics) ou Bruce Rintoul (Twin Atlantic, Fatherson), Only Shadows ne figure sur aucun label, et n’a pas non plus de tourneur. Symptôme d’une industrie en crise ou véritable choix de carrière, le groupe anglais sort néanmoins son premier album, Brothers. Et c’est une bombe !

On a envie de crier qu’on tient avec Only Shadows le nouveau The Killers. Une référence criante dès le morceau d’ouverture, l’époustouflant Keep Strong. La justesse est de mise, les mélodies et la rythmique travaillées, la voix de Nick Ashby impeccable. Même réflexion sur Behind Those Eyes ou Escape qu’on croirait tout sorti de l’esprit fantasque de Brandon Flowers. Mais n’allez pas croire que les quatre jeunes de Nuneaton vont se poser comme une simple réplique de leurs homologues américains.

Sans label, sans tourneur

En signant des compositions fédératrices, Only Shadows offre néanmoins une belle panoplie de sonorités rock, que ce soit avec le refrain entêtant de Cowboys ou le furieux Fight Milk et son riff ensorcelant façon rock de stade – The Amazons ne l’aurait renié pour rien au monde. Tout est calibré pour frapper l’esprit dès la première écoute, à l’instar du single At The Door Knocking, le punk-rock Drugs, Be Still ou Stay Close To Me. Des standards rock respectés à la lettre, mais qui n’empêchent pas le groupe de s’exprimer librement sur le crescendo de I Will Rise Again ou la belle Home, où le piano se fait prépondérant.

Lorgnant généreusement vers le rock alternatif teinté d’influences diverses (le punk-rock américain, le glam-rock ou l’alternatif pop de Bring Me The Horizon par exemple), Only Shadows sert un album très équilibré et cohérent, avec peu de temps morts – à l’instar du riff furieux de We Are Machines qui vient contrer le calme salvateur de Home. Brothers se referme sur le fédérateur Get Well Soon, parfait résumé de la touche Only Shadows, entre chœurs sur des refrains entêtants, riffs saillants et mélodies catchy.

Tracklisting :

01. Keep Strong
02. Cowboys
03. Fight Milk
04. At the Door Knocking
05. Stay Close to Me II
06. I Will Rise Again
07. Drugs
08. Behind Those Eyes
09. Be Still II
10. Cold Shoulder
11. Home
12. We Are Machines
13. Escape II
14. Get Well Soon

Nos morceaux favoris : Fight Milk, I Will Rise Again, Keep Strong

LA NOTE : 9 / 10

Concerts Only Shadows
Entrée gratuite
Only Shadows à Paris - 5 octobre 2019
No Comments

Post A Comment