Jorja Smith, promesse tenue à Rock en Seine

Rock en Seine offrait pour ce samedi une programmation éclectique entre promesses et artistes confirmés. Belle réussite encore pour le festival parisien.

Ce samedi 24 août fait office de journée “creuse” de cette édition 2019 de Rock en Seine. Et l’affluence en est une preuve accablante. Le site est bien moins bondé que la veille, pour le plus grand bonheur des festivaliers présents, qui peuvent enfin déambuler tranquillement dans le domaine de Saint Cloud. Le soleil est lui aussi de la partie ! On s’attend donc à une après midi agréable et bon enfant.

Des découvertes et des promesses

C’est ce à quoi on aura le droit, avec pour commencer la jeune Celeste qui débute à 16h. Une voix splendide et des morceaux soul impressionnent. Aux côtés de Mahalia et Jorja Smith, la soul et le r’n’b féminin British est mis à l’honneur en ce deuxième jour. Celeste offrira un très joli concert pour ce retour à Paris après son passage à l’Oberkampf Festival.

C’est Mahalia, dans la même veine que Celeste qui enchaîne sur la petite Scène des 4 Vents. En provenance de Leicester, la jeune femme de 21 ans mixe habilement soul et hip-hop.  Celle qui a signée son premier deal dans un major label à 13 ans démontre à la fois sa précocité tout en affichant une vraie maturité sur scène ! Son deuxième album paraîtra le 6 septembre… À suivre.

Dans le même temps, c’est le duo français Polo & Pan qui fait voyager un public qui a répondu présent. Ambiance bon enfant pour ce tout début de soirée. Les deux DJs terminent leur set avec Nana et Canopée, la dernière est d’ailleurs reprise par l’audience entière. Joli set. 

Pari gagnant

C’est l’un des concerts que l’on attendait le plus qui suit. En effet, Rock en Seine a pris le risque de booker Jorja Smith en exclu. Un choix osé mais pas si risqué au vu de la réputation grandissante de la très jeune chanteuse de Walsall. Et le concert va rapidement donner raison aux programmateurs de Rock en Seine. Confiance, assurée, la sublime chanteuse envoûte la grande scène de son talent. Que ce soit avec les morceaux de ses débuts (Where Did I Go?, Blue Light) ou avec le tout fraîchement paru Be Honest, Jorja Smith surprend. Sa voix cristalline impressionne, nous évoque un mix étonnant entre la regrettée Amy Winehouse et la superstar Rihanna. L’avenir de la chanteuse est vendu comme radieux. On ne voit pas en tout ce qui peut l’arrêter pour le moment. Un grand moment de cette édition. 

Jungle ravi sans surprendre

Et pour les détracteurs de ce deuxième jour, le programme était pourtant bien chargé puisque Jungle ne tarde pas à prendre le relai sur la Cascade. Très habitué des festivals, et amoureux de Paris, les deux anglais vont, comme à leur habitude, proposer un set de grande facture. Certes, on voit le groupe très souvent, et on peut comprendre la lassitude de certains devant les concerts du groupe. Cependant, difficile de rester de marbre devant Jungle. Les deux albums du groupe sont très bons, et leur set pour cette tournée l’est tout autant. Heavy California fait danser les parisiens. Les deux leaders multiplient les mots doux sur Paris, émus. Le finish habituel avec Busy Earnin’ et Time est toujours aussi efficace. Oui, on connaît Jungle par cœur, mais on meurt d’envie à chaque fois de les revoir… 

Plus étonnant, le choix d’amener Major Lazer en tête d’affiche de ce samedi. Show à l’américaine, fumée et confettis rythment un show qui manque cruellement de qualité. Contrairement aux sets de Diplo, souvent très bien organisés, ceux de Major Lazer ont une fâcheuse tendance à décevoir. Ça ne manquera pas ce soir.

Rock en Seine nous aura malgré tout offert une jolie deuxième journée, entre la performance mémorable de Jorja Smith, des découvertes à retenir et une fête superbe avec Jungle. Place maintenant à un dimanche très très prometteur ! On se voit à Saint Cloud ?

Concerts liés à cet article
 
Celeste à Saint-Brieuc - 17 octobre 2019
 
Celeste à Paris - 31 octobre 2019
 
Mahalia à Lyon - 11 décembre 2019
 
Mahalia à Paris - 12 décembre 2019
 
Mahalia à Tourcoing - 14 décembre 2019
No Comments

Post A Comment