Le retour triomphal de Royal Blood à Rock En Seine

Après 2 ans d’absence en France, Royal Blood était de retour à Rock En Seine ce week-end pour un concert électrisant.

C’est qu’ils commençaient à nous manquer Mike Kerr et Ben Thatcher ! 2 ans après un Zénith de Paris complet et dont le set nous avait marqué autant psychologiquement que physiquement, Royal Blood revenait enfin à Paris pour Rock En Seine. Et c’est une chance ! Le duo a effectué cet été une tournée européenne et britannique, dans de petites salles. Comme si le duo avait besoin de retrouver la sueur de la scène. Et ce week-end, Royal Blood était à Reading & Leeds et Rock En Seine. On le sait, le troisième album de Royal Blood est en préparation et on devrait en savoir plus très vite. Cependant, pas d’actualité officielle avant ce show programmé sur la grande scène du festival parisien.

Peu importe, Mike et Ben arrivent déjà triomphants sur scène. Hook, Line & Sinker ouvre le show, et le son, qui n’a pas toujours été irréprochable ce week-end, est cette fois assez bon. Le riff nous bouscule d’entrée. Ben tape déjà très forts sur ses fûts. Hargne et sourires charmeurs s’affichent sur les 2 visages. Mike, leader charismatique, enchaîne les moues. Le bassiste chanteur a un charisme assez impressionnant. Extrêmement à l’aise avec son instrument, il s’autorise des poses de rock star, bras en l’air, à genoux.

Musicalement, les 2 albums ont leurs temps forts. D’abord leur premier album éponyme, plus heavy, brut, que le second avec des bangers comme Come On Over ou You Can Be So Cruel. Mais aussi Lights Out ou I Only Lie When I Love You, plus accessible, issus de l’excellent How Did We Get So Dark ?. Tout cela avant la (première) petite surprise du set. Mike annonce un nouveau morceau, les fans les plus passionnés sauront qu’il s’agit de Boilermaker, morceau interprété déjà plusieurs fois par le duo sur les précédentes dates de la tournée.

On aura alors le droit à une version assez longue du morceau. Le style de Royal Blood est toujours là et le refrain, super accrocheur, promet une version studio à tomber. Et le pont est tout simplement sublime. Un très bon titre qui promet un retour de Royal Blood en studio au moins aussi bon que celui auquel on assiste ce soir.

En effet, les deux rockers ne s’arrêtent pas là. Ben lève sa bouteille de Tequila dans laquelle il boit quasiment entre chaque morceau tout en hurlant “Come on !” au public. C’est rock’n’roll, presque cliché, mais le duo a ce vrai esprit, quasi intact qui rajoute au live une saveur particulière. Et que dire de Little Monster…

Un titre dont la version a duré au moins 8 minutes et qui restera que l’apogée du set de ce soir. Après 4 minutes on pense le titre terminé, les pogos se calment et Mike quitte la scène. Ben Thatcher s’affaire derrière ses fûts pour un solo… Décoiffant ! Il est d’ailleurs rejoint sur scène par Jon Theodore ( ex batteur de The Mars Volta et qui a aussi accompagné Queens Of The Stone Age en tournée) pour la seconde (petite) surprise de la soirée. Celui-ci pourra utiliser l’énorme gong avant de se voir offrir une gorgée de Tequila. Peu après Mike revient et reprend le morceau pour le terminer dans l’euphorie générale.

Autre moment marquant du set de Royal Blood, l’interprétation de King, nouveau morceau. Très cadencé, le morceau semble déjà être un parfait single. Sexy as fuck comme dirait les anglais. Le pont du morceau au clavier est envoûtant avant le retour d’un riff tranchant. Clavier qui rendra l’âme pendant le morceau puisque le duo ne pourra pas jouer Hole In Your Heart pourtant prévue sur la setlist.

Tout cela avant un finish en puissance ! La bouteille de Tequila est vide, Ben frappe plus fort que jamais. Il s’agit de la dernière date de cette tournée et on sent le duo déterminé ! Figure It Out et Out Of The Black terminent un set qui aura rappelé que Royal Blood est un groupe qui compte. Beaucoup !

Et comme Royal Blood savait que ce show allait nous replonger dans leur discographie et dans notre passion pour le duo, il nous ont rassuré ce matin avec un tweet !

Après 6 semaines de tournée, le duo retourne donc en studio finaliser ce troisième album si attendu. On peut donc espérer une sortie au printemps 2020 avant, pourquoi pas, un retour en France. On y sera !

No Comments

Post A Comment