FKA twigs – MAGDALENE

Pour MAGDALENE, son premier album en 5 ans, FKA twigs livre un manifeste, unique, somptueux et inoubliable. Écoute et critique.

Tout commence par une caresse vocale d’une infinie tendresse. thousand eyes ouvre là où cellophane, sublime single, conclut: avec une pièce musicale d’une beauté et d’une sensibilité déroutantes. Les arrangements se superposent, la voix de FKA twigs, aka Tahliah Barnett, se multiplie, les nappes électroniques viennent interrompre un apparent calme. Contenant ainsi MAGDALENE, la musicienne est plus que jamais en contrôle.

Les 5 années qui séparent LP1 de MAGDALENE ont pourtant été tout sauf placées sous le signe du contrôle: cette nouvelle célébrité, le regard du public, 6 tumeurs opérées ayant laissé la chanteuse sans contrôle sur son propre corps… Avant d’être un album, MAGDALENE est un parcours, une œuvre témoignant de la récupération et du triomphe de son interprète. Sur son corps, sur son image, sur sa musique.

Ainsi, FKA twigs impose avec une grâce évidente cette nouvelle vision, portée cette fois par l’image de Marie Madeleine, compagne voire amante de Jésus. Entourée d’une foule de producteurICEs et amiEs talentueuxSES (pêle-mêle: Nicolas Jaar, Jack Antonoff, Arca, Skrillex, Oneohtrix Point never, …), FKA expose un nouvel imaginaire musical loin de toute conventions et références.

Jouant cette carte du contrôle, FKA twigs propose ainsi une galette jouant fréquemment la carte de l’instabilité pour mieux nous surprendre, déjouer nos attentes, nous renverser. home with you, sous son apparente délicatesse, dévoile très vite une voix malicieusement modulée, se plongeant ensuite dans une structure à 2 vitesses enrichie de basses distordues pour finir crescendo sur une avalanche de cuivres et d’harmonies. Toute une épopée en un titre.

Tahliah Barnett ne joue cependant pas que la carte du contemplatif. Très vite, ses compositions s’agitent, grouillent, implosent. Par ici, sad day, débordant d’inventivité, de couches sonores superposées, sans jamais négliger une émotion d’une puissance hallucinante. Par là, holy terrain, essai électro-trap futuriste surpuissant, épaulé par un Future au sommet de sa forme le temps d’un couplet particulièrement introspectif. Tout n’est qu’émerveillement, découverte, passion.

L’exploit rare de concilier expérimental et accessible semble être un don naturel chez FKA twigs, tant MAGDALENE se permet toutes les expérimentations sans jamais rejeter son auditeur. Le titre éponyme, mary magdalene, offre un refrain empreint de puissance et de sensualité, plaçant plus que jamais la chanteuse comme une icône féminine presque christique… Pour mieux conjurer cette impression avec fallen alien, brûlot enragé débordant de hargne aux extrêmes manipulations sonores et vocales. “Don’t tell me what you want ’cause I know you lie“. L’heure n’est plus à l’observation ou à la passivité pour la musicienne.

MAGDALENE ne cherche ensuite plus à se relever de ce choc, à raison. Coup sur coup, mirrored heart et day bed sondent le sublime, la beauté au cœur de la tempête, étirant tempos et voix jusqu’à l’apaisement. Pour finalement délivrer cellophane, ultime pierre de l’édifice, intime et grandiose, se concluant logiquement sur un ultime murmure et une délicate note de piano. Nous reprenons notre souffle.

Avec MAGDALENE, FKA twigs livre sans doute le dernier grand choc de cette décennie. Libre et maîtrisée, audacieuse et accessible, familière et incomparable, cette œuvre bouleverse, émeut, marque profondément. Un très grand disque, pour une musicienne désormais parfaitement en contrôle.

__________________________________________________________________________________________________

Tracklist

thousand eyes

home with you

sad day

holy terrain feat. Future

mary magdalene

fallen alien

mirrored heart

day bed

cellophane

Nos morceaux préférés: thousand eyes, sad day, holy terrain, fallen alien, cellophane

La note: 10/10

No Comments

Post A Comment